[Le Creusot] Mobilisation des salariés du médico-social



Lundi 15 mars, des salariés du secteur sanitaire et médico-social se sont rassemblés sur la zone Coriolis, près de la gare TGV du Creusot pour réclamer une augmentation de salaire de 300 euros ainsi que la prime Ségur.

Ces salariés, oubliés du Ségur de la Santé, sont une trentaine à s’être rendu dans la zone Coriolis pour rencontrer le délégué régional de Nexem, organisation professionnelle des employeurs associatifs du secteur social, médico-social et sanitaire. Ils ont choisi de s’y rendre le 15 mars car leur première convention avait été signée le 15 mars 1966.

Ils veulent revoir et améliorer cette convention collective et demandent 300 euros d’augmentation sur tous les salaires ainsi que la prime Ségur de 183 euros. Leur salaire n’ont pas été réévalués depuis 20 ans, alors qu’ils accompagnent quotidiennement des personnes souffrantes, handicapées ou en rupture.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Manifestations

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.

La répression de la liberté de manifester continue

En juin 2023, une trentaine de personnes ont reçu un courrier pour leur participation à une « casserolade » auxquelles elles n’ont pas donné suite. Quelques unes de ces personnes ont reçu un deuxième courrier considérant qu’elles ont reconnues leur culpabilité et les menaçant d’amendes. Voici les réactions du CVLR21 [1].

Articles de la même thématique : Hôpitaux

Grève au CHU de Dijon

La situation dans les hôpitaux est toujours plus critique. De plus en plus de professionnels ne supportent plus (...)

C’est l’hopital qui m’a rendu malade

W. nous propose ici le récit de son parcours de soignante, de 2013 à 2023. Alors qu’actuellement, elle se relève à peine d’une grave période d’épuisement professionnel, elle revient sur la crise de l’hôpital, qui, bien avant le Covid, commençait déjà à ronger les institutions médicales au nom du capital.

Mobilisation pour l’hopital de Gray

Les syndicats CGT, FO et CFDT du GH70 et de l’Hôpital de Gray appellent à mobilisation le samedi 25 mars 2023, contre la casse du service public de santé du bassin graylois