[Le Creusot] Mobilisation des salariés du médico-social

Lundi 15 mars, des salariés du secteur sanitaire et médico-social se sont rassemblés sur la zone Coriolis, près de la gare TGV du Creusot pour réclamer une augmentation de salaire de 300 euros ainsi que la prime Ségur.

Ces salariés, oubliés du Ségur de la Santé, sont une trentaine à s’être rendu dans la zone Coriolis pour rencontrer le délégué régional de Nexem, organisation professionnelle des employeurs associatifs du secteur social, médico-social et sanitaire. Ils ont choisi de s’y rendre le 15 mars car leur première convention avait été signée le 15 mars 1966.

Ils veulent revoir et améliorer cette convention collective et demandent 300 euros d’augmentation sur tous les salaires ainsi que la prime Ségur de 183 euros. Leur salaire n’ont pas été réévalués depuis 20 ans, alors qu’ils accompagnent quotidiennement des personnes souffrantes, handicapées ou en rupture.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Manifestations

Une caravane résistante pour la vie dans les Hautes Alpes

En septembre 2020, en plein cœur de la pandémie, les zapatistes annoncent aux militant.es du monde entier, qu’ielles vont entamer un voyage du Mexique vers l’Europe, à la rencontre des luttes sur le vieux continent. D’un côté et de l’autre de la frontière alpine, nous avons répondu à cet appel.

Articles de la même thématique : Hôpitaux

Les infirmier·es anesthésistes manifesteront devant l’ARS lundi 17 mai

Lundi 17 mai, les infirmier·es anesthésistes diplômés d’État (IADE) seront en grève pour obtenir une meilleure reconnaissance de leur travail. Les IADE réclament notamment une revalorisation salariale équivalente à celle des autres métiers de l’hôpital. À Dijon rassemblement devant les locaux de l’ARS à 9h30.