Circuit automobile de Prenois, Dijon persiste et signe...



Dijon, métropole de la mobilité douce, persiste à associer son nom à celui du circuit automobile de Dijon-Prenois, haut lieu du gaspillage énergétique.

Les Sentinelles de la Montagne dijonnaise ont demandé au conseil municipal dijonnais le retrait du nom de Dijon du circuit automobile de Dijon-Prenois, mais Dijon restera associé à ce circuit. Ainsi en a décidé en novembre dernier, François Rebsamen, le maire de Dijon, le circuit étant trop important pour l’économie dijonnaise. Et tant pis pour les riverains du circuit qui souffrent du bruit journalier, du gaspillage énergétique et des pollutions engendrées, l’important pour Mr Rebsamen, c’est que nous continuions d’accueillir des pilotes venant de toutes les régions de France et des pays frontaliers et plus particulièrement les Suisses sur notre circuit pour qu’ils viennent dépenser de l’argent à Dijon. La métropole Dijonnaise qui se veut exemplaire en matière d’environnement, qui est capable d’investir des centaines de millions d’euros dans l’installation d’un tramway et l’aménagement de pistes cyclables, continuera d’associer son nom à un circuit automobile, symbole de la consommation d’énergies fossiles à outrance pour le loisir de quelques privilégiés fortunés.

Mr Rebsamen, à juste titre au vu des enjeux climatiques qui nous attendent, demande à tous les habitants de l’agglomération et des environs des efforts sur leurs modes de déplacements. Les habitants sont invités à privilégier les transports en commun, la marche, le vélo mais par contre les Suisses continueront à faire des centaines de kilomètres avec leurs voitures de sport pour venir tourner en rond sur un circuit. Rappelons qu’en Suisse les circuits automobiles sont interdits depuis 70 ans et que pour organiser leurs courses automobiles, les Suisses sont obligés de courir sur les circuits des pays voisins. Mais cette interdiction pourrait bientôt être levée et l’avenir des circuits proches de la Suisse comme Prenois, les circuits de Bresse en Saône et Loire ou du Laquais en Rhône Alpes pourraient devenir d’un coup beaucoup plus incertain…

Dans sa réponse faite en conseil municipal François Rebsamen souhaitait que les Suisses continuent de venir à Prenois, mais si des circuits se trouvaient maintenant à quelques kilomètres de chez eux, viendront-ils encore en nombre à Prenois ? C’est donc bien une vision complètement dépassée que nous propose le maire de Dijon, à contre-courant de l’actualité et des enjeux d’avenir qui nous attendent. Et ce n’est pas l’arrivée de la voiture à hydrogène comme le dit Mr Rebsamen qui résoudra tout. Les dirigeants de circuit de Prenois basent aussi une partie de leur modèle économique sur les courses historiques (Grand Prix de l’Âge d’Or, Moto Légende, etc…). Des voitures, des motos de 1950, encore un bon contre-exemple de la volonté du circuit de Prenois d’aller vers la modernité et les technologies les plus propres !

Alors, plutôt que d’afficher un soutien inconditionnel à la course automobile à Prenois, nous préférerions que Mr Rebsamen nous aide maintenant à préparer la reconversion de ce site qui, de toute façon est condamné à plus ou moins long terme. À l’image de ce que fait Mr Rebsamen pour sa ville, nous aimerions qu’il vienne nous apporter toute son expérience pour développer sur ce site des activités plus vertueuses en matière d’environnement. Par sa situation privilégiée sur le plateau, il pourrait par exemple accueillir les panneaux solaires que Total essaie d’installer en force sur des terres agricoles à quelques kilomètres de là, à Curtil-St-Seine.

Mr Rebsamen, vous avez l’occasion de laisser une trace dans l’histoire, en étant la première personne politique majeure à imaginer un autre avenir pour un circuit automobile en France. Venez nous rejoindre pour imaginer l’après-circuit et promis, nous ferons tout pour que votre nom et celui de Dijon soit associée à la future structure écologique et innovante !

Les Sentinelles de la Montagne Dijonnaise



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Politique locale

Toque en toc

Miam-miam glou glou et €€€€ ouvre ses portes vendredi 6 mai !

Qui sème le béton aura la dalle

Samedi 7 mai, une banderole a été déployée sur la grue du chantier immobilier Garden State, avenue de Langres à Dijon.

Macron a livré notre région à Amazon

Emmanuel Macron, pour servir les intérêts d’une multinationale polluante, a sacrifié des milliers d’emplois et accru le nombre de travailleurs pauvres en pleine crise du pouvoir d’achat. Et tout cela avec la complicité d’élus locaux comme dans la métropole dijonnaise.

Articles de la même thématique : Pollution

Soirée joyeuse sur les déchets

Deux soirées proposées par AssoEnScene autour des déchets avec une rencontre avec des associations et une conférence gesticulée de Tifen Ducharme, le 8 avril au Tempo et le 9 avril à l’Espace Baudelaire à Dijon.