Politique municipale

  • Tchao Berthaut !

    Le 9 février, lors de l’acte XIII des gilets jaunes, un face à face devant l’hôtel de ville a soulevé bien des interrogations et entraîné un léger remaniement au sein de l’équipe municipale.

  • L’eau aux bords du politique

    Le 15 novembre 2018, les élus de la communauté de communes Ouche et Montagne (CCOM) ont majoritairement décidé de ne pas reconduire une gestion de l’eau potable par Délégation de Service Public à une entreprise privée (actuellement Suez) mais de reprendre cette gestion en régie publique inter-communale. Retours d’un collectif sur une expérience de mobilisation menée pendant près d’un an auprès d’élus et d’habitants d’un territoire en milieu rural.

  • [Besançon] Réponses à l’arrêté anti-mendicité

    Depuis quelques temps un débat agite les consciences de la ville de Besançon (Doubs) : pour ou contre l’arrêté anti-mendicité pris par le maire Fousseret. La nuit du 18 août, la plupart des distributeurs de billets de la BNP et du Crédit Mutuel de la rue Battant étaient mis hors service, à coup de peinture et de marteau. Un grand tag « Pas de banque, pas de mendians » était également laissé sur la mairie.

  • La Smart City policière se répand comme traînée de poudre

    Alors que Dijon se targue de réaliser la première smart city française, probablement la première au monde, Christian Estrosi, maire de Nice, a encore fait parler de lui. Il paradait, tout fier du contrat passé avec une entreprise israëlienne pour permettre, via une application smartphone, aux citoyens de se faire auxiliaires de police. Sollicitée par le conseil municipal de la ville, la CNIL a fait savoir son opposition, pointant le manque de base légale du dispositif ainsi que l’atteinte « disproportionnée » au droit à la vie privée qui en résultait.

  • 7000 logements vides à Dijon, près de 150 000 en Bourgogne Franche-Comté !

    L’Insee vient de publier une étude qui montre que le nombre de logements vacants augmente considérablement en France, tout comme celui des maisons secondaires. C’est aussi le cas en Bourgogne Franche-Comté et à Dijon où 9,7% des logements sont vides : le plus grand taux de France ! Regards sur ces statistiques et leurs implications politiques.

0 | 10