Une cinquantaine de personnes rassemblées contre la réforme de la voie professionnelle



À l’occasion de la venur de la ministre déléguée de l’Enseignement et de la Formation professionels, une cinquantaine de personne se sont rassemblées. Communiqué du personnel du Lycée Hippolyte Fontaine.

À l’occasion de la venue de Carole Grandjean, la ministre déléguée chargée de l’Enseignement et de la Formation professionnels, plusieurs syndicats appelaient à se rassembler pour affirmer une opposition à la réforme des lycées professionels.

Une cinquantaine de personnes ont répondu à l’appel, pour démarrer cette rentrée en affirmant que les vacances ne nous avaient pas endormis !

Le communiqué suivant a été rédigé lors des Assemblées Générales des personnels du Lycée Hippolyte fontaine de Dijon qui se sont déroulés les 05 et 07 septembre.

NON, Madame la ministre votre réforme de la voie professionnelle ne passe toujours pas

Vous êtes aujourd’hui dans notre établissement pour médiatiser le lancement du programme national « Les Écoles des réseaux pour la transition énergétique ». Aujourd’hui avec les acteurs locaux, régionaux et nationaux de la filière des réseaux électriques, vous signerez un partenariat afin “d’anticiper et accompagner les besoins massifs de recrutement de la filière”. Ironie de l’histoire, il y a sept ans maintenant, les autorités académiques et le conseil régional de Bourgogne décidaient de réduire les capacités d’accueil de la filière électrotechnique du lycée, au motif qu’il n’y avait plus assez de débouchés pour les élèves car le bassin d’emploi régional n’offrirait plus à l’avenir assez de travail pour les diplômés des métiers de l’électricité.

Vous ferez sans doute un détour rapide par les ateliers des métiers de l’électricité pour donner l’illusion de vous préoccuper des élèves et des personnels ; mais vous fermerez les yeux sur les conditions de travail de ces élèves, sur le nombre d’heures d’Enseignement Général dont ils bénéficient ou encore sur les effectifs par classe... Après tout l’important réside dans les photographies et les vidéos qui seront tournées lors d’un scénario au millimètre et qui permettront de donner une image faussement positive de ce qu’est devenu le lycée professionnel depuis le début de sa destruction en 2018 par une précédente réforme dévastatrice pour les personnels et les élèves.

Vous portez depuis votre nomination avec beaucoup d’énergie la nouvelle réforme de la voie professionnelle annoncée par le méprisant Macron en mai dernier (sans avoir fait le bilan de la mise en place de la réforme de 2018 d’ailleurs). Cette nouvelle réforme de la voie professionnelle marque la volonté d’accélérer le travail de démantèlement de la voie professionnelle et le renforcement de la mainmise du patronat sur la formation professionnelle. Le fond idéologique est toujours le même : l’entreprise ferait mieux que l’École pour former et insérer. L’objectif d’émancipation des jeunes passe très loin derrière celui de mise à disposition d’une main-d’œuvre bon marché.

Alors oui Madame la Ministre, aujourd’hui vous trouverez sur votre chemin des personnels qui portent le deuil d’un Lycée Professionnel massacré par vos politiques dévastatrices ; des personnels qui continueront avec force à réaffirmer leur attachement à une voie professionnelle qui privilégie la construction et l’émancipation du citoyen de demain plutôt qu’à des taux d’employabilité.

Les personnels du Lycée Hippolyte Fontaine réunit en Assemblée générale les 05 et 07 septembre 2023.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.

Articles de la même thématique : Lycée