Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

En février à la bibliothèque des Tanneries...



Ce mois-ci : une sélection d’oeuvres littéraires féminines du monde entier, par les éditions les Prouesses, un recueil de textes pour l’abolition de la police, un récit de la traque de Klaus Barbie, un classique du communisme libertaire et des BD pour les petit·es et les grand·es.

On remercie les éditions les Prouesses pour leur don. Les éditions les Prouesses est une jeune maison d’édition indépendante, féministe et ouverte sur le monde.

Éditions les Prouesses

Les Prouesses publient des œuvres littéraires qui font résonner des voix féminines venues du monde entier, pour agrandir les imaginaires et ouvrir à d’autres sensibilités.
Nous éditons des œuvres intimistes, poétiques, hybrides et surprenantes, des parutions ou des traductions inédites en France afin de remettre en lumière des classiques qui ont marqué l’histoire de la littérature au féminin.
 
Pionnières et militantes sur leurs terres littéraires, nos autrices sont d’envergure internationale. Elles viennent d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques... et sont pour la plupart méconnues ou oubliées en France. Nous choisissons les voix de femmes qui, par leur pensée, leurs œuvres littéraires, et leurs combats ont contribué à la construction d’un monde plus solidaire, plus équitable. Des femmes qui ont marqué leur époque, qui se sont emparées de la parole publique, qui ont fait bouger les lignes.
Nous accordons une importance particulière à la pluralité des voix et des genres, car nous pensons, comme l’a dit la poétesse Audre Lorde, que si les « femmes crient pour être entendues, nous devons, chacune, prendre la responsabilité de chercher ces paroles, de les lire, de les partager et d’en saisir la pertinence pour nos vies. »* 
Nous souhaitons, par la littérature, ouvrir les horizons de pensées et diversifier les représentations, donner à penser la condition des femmes à travers le monde. À travers l’approche sensible des textes proposés, notre démarche éditoriale s’inscrit dans des tendances sociétales fortes. 

Autant de pistes pour cheminer avec les lecteur·rice·s dans un espace littéraire vaste et au féminin. 


JPEG - 17.8 ko
L’Amour libre

Alexandra Kollontaï
Éditions les Prouesses

Préface : Sophie Cœuré
Traduction : Arthur Hugonnot

​Alexandra Kollontaï, féministe et camarade de route de Lénine, raconte l’amour au temps du bolchévisme...

« Ce qui vous étonne le plus, c’est que je fasse l’amour avec des hommes simplement parce qu’ils me plaisent, sans attendre de tomber amoureuse ? Mais voyez-vous, pour ‘‘tomber amoureuse’’, il faut des loisirs ; j’ai lu beaucoup de romans et je sais ce que cela prend de temps et de force que d’être amoureuse. Moi, je n’en ai pas le temps. »

Au lendemain de la révolution d’Octobre, les héroïnes d’Alexandra Kollontaï sont pleinement engagées dans la refonte de la société russe, tout en poursuivant leur propre destin. Les nouvelles réunies dans ce recueil nous laissent apercevoir les joies et les affres de ces « femmes nouvelles », que l’écrivaine révolutionnaire et féministe a tant appelées de ses vœux. Kollontaï, dans ses écrits politiques, a affirmé la nécessité de l’émancipation des femmes et de la transformation des rapports amoureux. Dans ses fictions, elle rappelle avec subtilité et sans dogmatisme que les chemins de la révolution intime ne suivent pas toujours ceux des convictions et des utopies


JPEG - 19.2 ko
Un chant écarlate

Mariama Bâ
Éditions les Prouesses

Préface : Axelle Jah Njiké
Postface : Mame Coumba Ndiaye
Illustration : Elke Foltz

Le roman inédit d’une figure emblématique du féminisme africain.

Une histoire d’amour impossible entre deux étudiants idéalistes, une Française et un Sénégalais, dans le Dakar des années 1980, où l’apprentissage de l’autre, au-delà des frontières, des cultures et des traditions, s’avère difficile.
Ousmane, jeune Sénégalais de condition modeste et Mireille, Française, fille de diplomate, se rencontrent sur les bancs du lycée, à Dakar. Ils se marient, au grand dam de leur famille respective. Mireille coupe les ponts avec les siens et se convertit à l’islam. Ousmane impose sa femme à ses parents, catastrophés. Un fils naît de cet amour, Gorgui. Mais le poids des traditions et la pression sociale et familiale aura raison de leur amour…


JPEG - 21.9 ko
La Mémoire amputée

Werewere-Liking
Éditions les Prouesses

Préface : Hemley Boum
Illustration : Magali Attiogbé

Un "chant-roman" sur une lignée de femme Bassa, au Cameroun

Ce « chant-roman », terme inventé par Werewere-Liking, est son histoire et celle d’une lignée de femmes bassa : une histoire violente et fascinante, célébrant la puissance créatrice des femmes.
C’est un récit initiatique poignant, l’histoire d’Halla Njoké, chanteuse-artiste camerounaise. C’est un roman pour toutes les femmes qui se sont tues ; un chant qui entend arracher au passé « quelques bribes d’une Histoire sans archives » - une Histoire des femmes et de l’Afrique, réduites au silence. 
Le livre commence alors qu’Halla est déjà vieille. Elle a pour projet d’écrire la vie de Tante Roz, femme admirable et généreuse, résistante au moment des guerres d’indépendance. Tante Roz se refuse cependant à lui livrer ses souvenirs. Ainsi commence l’incursion d’Halla dans sa propre mémoire, afin de livrer, en miroir de sa vie chaotique, celles de toutes les femmes de sa lignée...
Écrit en 2002 dans une langue maniée avec brio et invention, le livre reçoit le Prix Noma en 2005.


JPEG - 22.9 ko
Contrechant

Anthologie de poésie
Audre Lorde
Éditions les Prouesses
 
Traduction : Collectif Cételle
Illustrations : Maya Mihindou
Postface : Maboula Soumahoro

Une anthologie poétique de Audre Lorde, poétesse-guerrière incontournable des luttes intersectionnelles

Militante, prophétique, brûlante, sensuelle : la poésie d’Audre Lorde est une explosion en plein coeur.

Ses poèmes rageurs, joyeux, âpres, érotiques sont ceux d’une traversée...
Traversée d’une vie de femme, Noire, mère, amoureuse, amie, féministe, lesbienne. 
Traversée d’une époque et de ses luttes qui font tant écho au présent. 
Traversée d’un travail poétique qui affûte la forme de ses mots et de ses idées.


Et aussi...

JPEG - 19.8 ko
1312 raisons d’abolir la police

Gwenola Ricordeau
Lux
D’où vient l’idée d’abolir la police et que recouvre-t-elle au juste ? Si la police ne nous protège pas, à quoi sert-elle ? Comment dépasser la simple critique de la police pour enfin en finir avec elle ?
1312 raisons d’abolir la police tente de répondre à ces questions, et propose de riches réflexions critiques sur les liens entre l’abolitionnisme pénal et la race, le handicap ou le travail sexuel notamment. L’ouvrage porte également sur les mobilisations contemporaines pour l’abolition de la police en Amérique du Nord, en retraçant leur généalogie et en explorant leurs propositions stratégiques, leurs expériences et les débats qui les traversent.
Les textes rassemblés dans cette anthologie commentée brossent un portrait vif et puissant du mouvement pour l’abolition de la police, dans toutes ses nuances et hors des clichés réducteurs.
Comprend également les contributions de Philippe Néméh-Nombré, Robyn Maynard, Kristian Williams, Free Lands Free Peoples, Yannick Marshall, Rémy-Paulin Twahirwa, Mad Resistance, Adore Goldman, Melina May, Alex S. Vitale, Cameron Rasmussen, Kirk « Jae » James, Dylan Rodriguez, George S. Rigakos, Mark Neocleous, Brendan McQuade, Kevin Walby et Tasasha Henderson.


JPEG - 46.1 ko
Comment j’ai piégé Klaus Barbie

Gustavo Sanchez
Messidor documents
On connait le « Boucher de Lyon », le SS Klaus Barbie qui fit déporter des enfants juifs, torturer des résistants et assassiner Jean Moulin. Ce qu’il est devenu après guerre est par contre beaucoup moins connu... Or Barbie ne fut pas l’homme d’affaires paisible que l’on a parfois dit. En Bolivie, où il a vécu trente et un ans, il a continué à exercer ses « talents », soutenant les gouvernements fascistes, aidant la CIA, organisant la répression et la torture, participant au trafic d’armes et de drogue.
Aujourd’hui Gustavo Sanchez, qui fut ministre de l’Intérieur de Bolivie, témoigne sur les agissements de Klaus Altmann/Barbie dans son pays. Il dit comment il fut démasqué, arrêté et expulsé.
Ce livre, écrit en collaboration avec la journaliste chilienne E. Reymann, est une nouvelle pièce à verser au dossier Barbie.
Gilles Perrault en a écrit la préface.


JPEG - 28.5 ko
Pour le communisme libertaire

Daniel Guérin
Spartacus
Il y a une quarantaine d’années, Daniel Guérin préfaçait ainsi un premier recueil de textes sur le communisme libertaire :
« C’est à toi, jeunesse d’aujourd’hui, que je dédie ces essais. Je sais que tu te détournes des idéologies et des mots en "isme", que la carence de tes aînés a fini par rendre creux. Je sais que tu nourris une méfiance tenace à l’égard de tout ce qui touche à la "politique"... Je sais que le "socialisme", si souvent trahi par ceux qui s’en réclament, suscite ton juste scepticisme.
Mais ce qui te détourne du socialisme, nous dis-tu, ce n’est pas la perspective de mettre fin à l’oppression de l’homme par l’homme, ce sont "les bureaucrates et les purges".
Dans ta majorité, tu as un sentiment très vif de l’injustice sociale et, dans tes rangs, nombreux sont ceux qui ont conscience que "le capitalisme est condamné".
Le communisme libertaire, face à cette vieillerie banqueroutière qu’est le socialisme jacobin autoritaire et totalitaire, est marqué du signe de la jeunesse. Non pas seulement parce qu’il est le secret de l’avenir, le seul substitut possible, à la fois rationnel et humain, à un régime économique historiquement condamné, mais aussi parce qu’il correspond aux aspirations profondes, bien qu’encore confuses, de la jeunesse d’aujourd’hui, sans la participation et l’accord de laquelle il serait vain de prétendre reconstruire le monde. »
Aujourd’hui aussi, nombreux sont ceux qui ressentent l’urgence d’arracher notre monde à la rapacité des possédants et à la dictature de leurs bandes armées. S’il n’y a ni programme miracle, ni guide infaillible pour y parvenir, ces textes de Daniel Guérin nous apportent cependant des leçons tirées de deux siècles de luttes pour l’émancipation sociale, des leçons qui éclairent les combats à mener pour bâtir un monde nouveau.


Et au rayon BD :

  • Spirou et Fantasio, n° 2 à n°43
  • Le Marsupilami, n° 1 à n° 3
  • Gaston Lagaffe n°9
  • Les Robinsons du rail

Un grand merci aux éditions Les Prouesses et à nos donateurs et donatrices anonymes !
Prochaines permanences mercredi 14 et 28 février, de 16h à 20h.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Lectures

En mai à la bibliothèque des Tanneries...

Au programme ce mois-ci un festival du livre et des cultures libres, et en nouveauté dans les rayons : de l’anthropologie anarchiste, de la piraterie et une collection d’anarchisme insurrectionel.

Livrosaurus Rex - Festival du livre et des cultures libres

Livrosaurus Rex, Le festival du livre et des cultures libres se tiendra les 18 et 19 mai 2024 à l’espace autogéré des Tanneries, à Dijon. Cette année, le thème des discussions portera sur la critique des technologies et de l’industrialisation du monde.

En avril à la bibliothèque des Tanneries...

Ce mois-ci dans nos rayonnages : critique de l’urbanisme, poésie anti-nationale, un récit d’une vie en taule, et des analyses historiques des insurrections arabes, de la colonisation de l’Algérie, et de la création du peuple juif. Et le mercredi 24, rencontre avec l’autrice de Tupamadre, récit d’une enfant de guerillera Tupamaros.

Articles de la même thématique : Littérature

En mars à la bibliothèque des Tanneries...

Des critiques de l’urbanisme, du capitalisme ou du spécisme, et le lancement d’un premier cercle de lecture thématique animé par des membres de la Chouchou, qui nous présenterons leurs meilleurs livres de cuisine !