[En images] 300 personnes ont manifesté contre les réformes anti-sociales du gouvernement



Solidaires 21 appelait ce samedi à une manifestation contre les dernières réformes antisociales du gouvernement : réforme des retraites, réforme de l’assurance chômage, loi « anti-squat », RSA sous condition, stagnation du SMIC et des minimas sociaux.

300 personnes se sont rassemblées place Darcy, avant de partir en manifestation vers la place de la République puis la place du Théâtre. Parmi elles des membres de Solidaires, mais aussi des syndicats étudiants, des membres d’ATTAC, de LFI, et de la FSU, ainsi qu’un cortège féministe avec battucada et une présence affichée des Lentillères et de précaires en colères.

JPEG - 872.1 ko
JPEG - 484.2 ko
JPEG - 762 ko
Un discours entendu sur la place Darcy
Depuis les Lentillères comme les Tanneries, nous pensons que c’est justement ces connexions entre les acteurs et actrices des luttes qu’il faut soigner et approfondir.
 
Nous sommes heureux et heureuse d’être dans la rue pour défendre dans un même mouvement les conditions de vies des salariés et des personnes précaires. Trop souvent les luttes salariales oubient celles et ceux qui s’organisent hors du monde du travail, et trop souvent les luttes autonomes et précaires ont du mal à s’engager pleinement au côté des syndicats.
 
Pourtant, nous avons vu ces derniers mois à quel point les droits des salariés et ceux des précaires sont absolument interdépendants. Quand des salariés quittent massivement leurs emplois parce qu’ils et elles refusent les conditions de travail invivables qu’on leur impose, la réponse du gouvernement n’est pas d’améliorer ces conditions mais d’obliger les chomeurs, chomeuses et les personnes au RSA à aller travailler en leur supprimant leurs droits sociaux.
 
Ce n’est qu’en ayant des conditions de vies dignes sans avoir à dépendre du salariat que nous pouvons peser collectivement sur les salaires et les conditions de travail. Nous voulons avoir le droit de choisir à quel genre de travail consacré nos vies, choisir comment et pour qui vendre notre force de travail, choisir de se concentrer sur sa famille, ses amis ou son entourage, choisir de passer ses journées à renforcer les luttes sociales ou à cultiver son jardin.
 
Dans cet esprit d’alliance, un tract a été écrit il y a quelques mois afin d’inviter toutes celles et ceux qui luttent à venir utiliser les outils développés par différents collectifs autonomes : salle de réunion, soutien juridique, espace d’impression, auto-média, légumes, etc. Ces outils ne prennent leur sens que s’ils sont utilisés massivement par des personnes de toute sorte d’horizon sociale et politique.
 
Retrouvons-nous dans ces lieux, et surtout dans la rue pour une année 2023 révolutionnaire !
JPEG - 502.2 ko
JPEG - 893.5 ko
JPEG - 985.9 ko
JPEG - 978.2 ko
JPEG - 838.4 ko
JPEG - 537.8 ko

À noter qu’au niveau de la Préfecture, un incident est venu perturber la manifestation. Une demi-douzaine d’individus, apparement extérieurs à la manifestation, sont venus déployer un drapeau des « Frères Dissidents » le long du cortège. Si le groupe était jusqu’à présent inconnu des manifestant·es, son imagerie laissait peu de doute sur son orientation extrême-droitière : logo tricolore, slogan « liberté, honneur, patrie », et leur nom même de « dissidents » qui est un marqueur identitaire de la galaxie antisémite et complotiste qui gravite autour d’Alain Soral. Une rapide vérification sur leur site internet le confirme. Dans la rubrique « Qui sommes nous ? », les « Frères Dissidents » terminent leur présentation confuse par « Nous sommes des Patriotes. Nous sommes la France la vraie ». Sur les questions sanitaires, qui tiennent une place centrale dans leur fatras idéologique, le discours est proche de celui de RéinfoCovid. Pour enfoncer le clou ils reprochent à Macron d’avoir pour seul but de « servir les intérêts des idéologues progressistes et transhumanistes ». Un cas d’école de confusionnisme bien puant.
Le petit groupe a évidemment été rapidement éjecté de la manif, malgré la tentative de quelques gilets jaunes aux idées pas très claires (ou clairement réac) de s’interposer...

JPEG - 709.9 ko
JPEG - 535 ko

Alors que le gouvernement détaille ce mardi 10 janvier les modalités de sa contre-réforme des retraites, la lutte contre cette nouvelle tentative nous faire travailler jusqu’à nos dernières forces ne fait que commencer, de nouvelles dates de manifestations devraient être communiquées sous peu.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise

Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

Articles de la même thématique : RSA

Bureau de Désertion de l’Emploi : la brochure

Le très officiel Bureau de Désertion de l’Emploi est né du constat qu’on manque d’outils pratiques sur la sortie de l’emploi. Tu trouveras dans cette brochure des conseils par rapport à l’administration (allocs, chomage etc...) mais aussi des conseils de débrouille (récup, entraide etc...). Bonne lecture !