[En images] Quatrième samedi de manif contre le pass sanitaire à Dijon

Ce samedi de nouvelles manifestations contre le pass sanitaire avaient lieu partout en France. À Dijon plus de 1500 personnes ont défilé dans le centre-ville. Le cortège s’est dispersé sous les lacrymos.

Ce samedi avait lieu une quatrième manifestation contre le pass sanitaire. Ce jeune mouvement continue de grossir, puiqu’il y avait à la louche entre 1500 et 2000 personnes à Dijon et plus de 237 000 partout en France (d’après les chiffres du gouvernement). Pour une manif en plein mois d’août c’est assez énorme !
Le début de la manif s’est déroulé tranquillement, en l’absence de flics, ce qui a permis de se balader pendant 2h entre la place de la Rep, Darcy et la place de la Lib.
Les flics ont commencé à sortir quand le cortège s’est approché de la gare. Ils ont alors bien gazé tout le monde jusqu’à la place Darcy et encore au-delà. On en est resté là pour ce samedi, mais il y encore eu des gazages plus tard dans l’après-midi aux alentours de République.

JPEG - 385.9 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 745.1 ko
JPEG - 799.6 ko
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 957.1 ko
JPEG - 744.5 ko
JPEG - 595.2 ko
JPEG - 883 ko
JPEG - 918.8 ko

Quitte à déplaire à certain·es qui préfèrent faire l’autruche, parlons un peu des choses qui fâchent... le fond politique de cette manifestation.
Ce samedi c’était pas évident de se sentir à l’aise, entre les symboles nationalistes très présents et les différentes incarnations du complotisme ou de la droite radicale visibles un peu partout.
Au niveau des slogans ca a beaucoup tourné autour de « Macron, ton pass, on en veut pas », ou « pass sanitaire, dérive autoritaire » ce qui a le mérite d’être clair.

JPEG - 654 ko

L’autre classique, qu’on a vu à toutes les sauces, en slogan comme en banderole c’est « liberté ». Là au contraire on peut difficilement trouver slogan plus creux, donc plus confus et récupérable par n’importe qui.

JPEG - 549.8 ko
JPEG - 559.3 ko
JPEG - 578.5 ko
JPEG - 267.2 ko
JPEG - 326.8 ko
JPEG - 478.2 ko

Des libéraux macronistes aux libertariens pro-Trump, en passant par la gauche libertaire, qui peut réellement se dire contre la liberté ? Pas étonnant donc de se retrouver ici face à des énergumènes peu recommandables...
En vrac, quelques uns des trucs craignos qu’on a pu voir ou entendre pendant la manif : des banderoles QAnon [1], un type avec une casquette de l’antisémite Dieudonné, une jeune femme en sweat des cathos réac’ de La Manif Pour Tous, un couple en k-way du Puy du Fou [2] un type qui distribue « The Epoch Times » [3], des banderoles et discours qui font la promotion du site complotiste ReinfoCovid [4] ou qui invitent à ne pas se vacciner, les tristements habituelles comparaisons entre le nazisme et la vaccination, etc. En plus de ces diverses variantes de fafs et de conspis disséminés dans le cortège, une bande de skinhead néo-nazi paradait en queue de cortège. C’est à peu de choses près la même bande qui avait attaqué un cortège féministe en janvier dernier.

JPEG - 1 Mo
JPEG - 721.8 ko
JPEG - 946.9 ko
JPEG - 730.3 ko
JPEG - 875.9 ko
JPEG - 611.2 ko

Quitte à répéter des choses dites et redites la mise en place du pass sanitaire est un danger pour les libertés publiques. C’est une atteinte au secret médical, un des rares espaces qui reste encore relativement à l’abri de la surveillance des flics, c’est un pas de plus vers une société ou chacun·e est le flic de son voisin·e.
Comme le relevait récemment le politologue samuel Hayat "en apparence, le pass sanitaire discrimine ceux qui ne veulent pas se vacciner. Mais c’est un épiphénomène. Le pass sanitaire va à terme discriminer d’abord ceux qui ne PEUVENT pas se vacciner : les plus précaires et pauvres ici, et surtout les plus pauvres au niveau mondial. [...] Il n’y a pas, et n’aura pas, de vaccin pour tout le monde, surtout s’il faut le renouveler souvent. Cela restera longtemps un privilège des pays riches. [...]
L’épidémie va élargir encore le fossé entre riches et pauvres ici, entre Nord et Sud, et renforcer les dispositions autoritaires des pays du Nord contre les populations du Sud.[...]
Le pass, en imposant peu à peu l’idée qu’il y a des lieux réservés aux vaccinés, et que les non vaccinés sont dangeureux, va renforcer et valider « scientifiquement » dans les pays riches un raisonnement terrible : « étranger = danger », surtout s’il vient d’un pays pauvre.[...]
À cela s’ajoute que le pass sanitaire repose sur la collaboration de tous, censés vérifier que l’autre est en règle. Il renforce une mentalité policière, qui, couplée avec la discrimination contre les pauvres et les étrangers, risque de participer à la fascisation des esprits.[...]
Face au virus, les États ont adopté des réponses nationalistes et autoritaires. Le pass va dans ce sens. Si son but (pousser à la vaccination) est louable, il renforce une mentalité de contrôle, et adosse les politiques et préjugés racistes et de classe à un motif sanitaire." [5]
Même si le tableau qu’on dresse de cette manif se termine sur une note peu réjouissante on vous encourage donc malgré tout à rejoindre ce mouvement ! On ne veut pas non plus le réduire à l’image qu’en relaient les médias bourgeois, celle de rassemblements de fachistes obscurantistes. On s’est effectivement focalisé·es là dessus parce que la présence de fachos et de complotistes nous semble être un fait important et inquiétant de ce mouvement. Pour autant il ne faut pas perdre de vue que le gros des manifestant·es reste vraiment très divers : des jeunes racisé·es en survet’ aux vieux bourges BCBG en passant par les vendeurs de journaux de Lutte Ouvrière et les personnes venues en famille.
Une prochaine manifestation aura probablement lieu samedi prochain à 14h place de la République. On espère vous y retrouver nombreu·ses !

Des manifestant·es. Ni BFM, ni RéinfoCovid !



Notes

[1Elles sont reconnaissables au sigle « WWG1WGA », acronyme de « Where we go one, we go all », un des slogans de la mouvance

[2Sous ses airs innocents ce parc d’attraction est un outil de propagande réactionnaire massive, il a été fondé par Philippe de Villiers un énarque complotiste d’extrême-droite issu de la noblesse. Alors certes, porter un k-way du Puy du Fou ne fait pas de vous un militant fachiste mais disons que ca pose une ambiance.

[3Un journal publié par le Falun Gong, une secte chinoise proche de l’extrême-droite européenne et américaine https://www.unadfi.org/groupes-et-mouvances/epoch-times-fait-il-le-jeu-de-lextreme-droite/

[4Au sujet de Louis Fouché et ReinfoCovid, voir : https://lundi.am/Louis-Fouche-medecin-fasciste-malgre-lui

[5Voir le thread complet ici

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Théories du complot

Quelques réflexions sur la catastrophe en cours

La popularité de discours complotistes dans les pays économiquement prospères, comme des « résistances » aux mesures visant à ralentir la circulation virale, nous interroge sur la situation actuelle. Qu’est-ce qui pousse certaines personnes à considérer que cette épidémie n’est pas réelle ? Comment comprendre l’insistance sur l’idée d’un « complot » ou d’une « grande réinitialisation » qui seraient nécessairement à l’origine des mesures prises pour endiguer la propagation du virus ?

Lettre à propos de ReinfoCovid

Si nous ne rejoignons pas les "anti-masque" ce n’est pas par peur d’être traité de « complotistes » mais parce que nous nous opposons à leurs discours et au champs politique dans lequel ils s’inscrivent.

Articles de la même thématique : Surveillance, fichage

Les drones reviennent, nous aussi !

Le 20 juillet 2021, le gouvernement a déposé une nouvelle loi sécuritaire qui, entre autres choses, autorisera les drones policiers. Ces mêmes drones qui, par la force de nos efforts collectifs, avaient été rejetés à quatre reprises l’an dernier. Le gouvernement s’empresse de saper nos si précieuses victoires obtenues contre sa surveillance policière.