Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Être journaliste n’est pas un crime : Rassemblement de soutien à Julian Assange !



Le Comité de vigilance pour les libertés et contre la répression de Côte-d’Or appelle un rassemblement le 21 mai pour exiger la libération de Julien Assange.

Le fondateur de Wikileaks est depuis 4 ans enfermé dans la prison de haute sécurité de Belmarsh près de Londres au seul motif de la demande d’extradition formulée par les États-Unis d’Amérique. En juin 2022, son extradition était approuvée par le gouvernement britannique.

Depuis, les recours déposés n’ont rien donné, et Assange attend toujours que la Haute Cour britannique tranche quant à la recevabilité de son ultime appel au Royaume Uni, après que celle-ci a demandé aux États-Unis des « garanties » sur son traitement par la justice en cas d’extradition. Une audience décisive aura lieu le 20 mai. Rappelons que Julian Assange risque jusqu’à 175 années de prison pour espionnage aux États-Unis.

Journaliste le plus primé du XXIe siècle, finaliste en 2022 du « prix Sakharov de la liberté d’esprit » du Parlement européen, 9 fois nominé pour le prix Nobel de la Paix, il est privé de liberté depuis 13 ans. Son crime ? Avoir permis via Wikileaks, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, la révélation entre autres des crimes de guerre commis en Irak et en Afghanistan, la torture à Guantánamo et Abou Ghraib, l’espionnage de la NSA dont ont été victimes les présidents de la République française et certains ministres… Son travail de journaliste et de lanceur d’alerte a nourri les informations publiées par de nombreux médias (Le Monde, New York Times, Der Spiegel par exemple).

La vaste campagne de dénigrement dont il est l’objet de la part de hauts responsables américains laisse craindre en cas d’extradition de graves violations de ses droits fondamentaux. L’urgence est donc immense en ce mois de mai. Il importe d’informer et de mobiliser sur le sort du journaliste australien, persécuté depuis bientôt 14 ans par Washington et certains de ses alliés. Ce combat est aussi le nôtre !

Dans la suite de l’opération nommée « Day X » le 20 février, avec des rassemblements pour demander la libération de Julian Assange un peu partout dans le monde, un nouvel appel à rassemblement est lancé.

La démocratie dont nos pays se revendiquent passe par une justice indépendante, la
diffusion d’informations libres et indépendantes à même de garantir la transparence du pouvoir. Si Julian Assange était extradé puis inculpé, ce serait une injonction adressée aux journalistes à se censurer. Les États-Unis doivent abandonner toute poursuite contre Julian Assange !

Soyons nombreuses et nombreux le 21 mai à envoyer un message clair : libération immédiate de Julian Assange ! Sauvons le droit d’informer et d’être informé·es !

Rassemblement mardi 21/05 à 18h
À Dijon, place de la Libération

À l’appel des organisations locales : Amnesty International, Assemblée populaire,
Attac, CGT, CNT, FSU, LDH, MRAP, Mouvement de la Paix, Solidaires, UNEF



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Prison - Enfermements

Rassemblement contre la répression coloniale en Kanaky

À l’appel du Mouvement Kanak en France et plus largement du Collectif Solidarité Kanaky, des rassemblements sont prévus ce Lundi soir à 18h devant 11 prisons ou maisons d’arrêt en France Métropolitaine où sont détenus 11 membres de la CCAT (Cellule de coordination des actions de terrain, mouvement indépendantiste Kanak) dont Christian Tein, reconnu comme un leader, à Mulhouse et Brenda Wanabo Ipeze à Dijon.

Abolir les prisons ? Rencontre avec Gwenola Ricordeau

Jeudi 6 juin, Gwenola Ricordeau nous présentera son livre Brique par brique, mur par mur, une histoire de l’abolitionnisme pénal. La présentation sera suivie d’un temps d’échange, puis d’un repas et d’une projection de Sur les toits (Nicolas Drolc, 2014).

Articles de la même thématique : Pression - Censure

Université populaire de la Maison-phare : Liberté d’expression : quelles limites pour les associations ?

Liberté d’expression : qu’en est-il aujourd’hui pour les associations et organisations ? Quels effets a eu, par exemple, le Contrat d’Engagement Républicain sur l’expression politique et les prises de positions associatives dans le débat public ? Les acteurs et actrices du monde associatif sont-ils oui ou non soumis à une restriction du droit à l’expression d’une opinion politique ?

Interdiction de manifestation : à la recherche du champignon hallucinogène

Dans son arrêté d’interdiction, la préfecture de Côte d’Or utilise l’union syndical Solidaires 21 comme l’un des éléments justifiant l’interdiction de ce rassemblement. L’arrêté indique notamment « que cet appel à rassemblement a été relayé sur les réseaux sociaux par le syndicat Solidaires 21 » mais aussi « que ces derniers mois, des manifestations organisées par des membres ou collectifs issus de l’ultra-gauche, dont le syndicat Solidaires 21, ont donné lieu à des troubles à l’ordre public à Dijon ». Hallucinant.