[Février 2020] Un lieu qui dure pour accueillir une grève qui dure

Les Tanneries c’est un espace autogéré, un centre social, un point de convergence, d’organisation.. enfin un lieu qui s’affirme en lutte, qui soutient le mouvement actuel contre la réforme des retraites et depuis lequel c’est possible de s’organiser.

En image, la façade des Tanneries dans les années 2000 ! Et ce samedi 8 février , la boum de soutien à l’ Espace Activités sur la thématique des années 2000.

Depuis deux mois, en France et à Dijon, un mouvement social inédit envahit les rues. Des grèves historiques par leur durée dans certains secteurs, des manifestations massives comme on en avait pas vu depuis plus de 10 ans, des assemblées hétéroclites et dynamiques, des actions de blocage de l’économie efficaces et souvent matinales, a émergé une solidarité et une détermination sans faille. Ce qui nous touche également dans cette mobilisation, c’est l’inspiration des gilets jaunes notamment avec le débordement des clivages et des formes classiques de mobilisation. Cette semaine, c’est l’intersyndicale (SUD, FO, CGT, FSU) -pourtant des plus mesurée- qui annonce que suite aux violences policières du jeudi 23 janvier elle ne négociera plus les parcours des manifestation avec la préfecture.

Les Tanneries aussi se sont retrouvées prises dans ce joyeux débordement comme en cette fin d’assemblée où une camarade syndicaliste fraîchement rencontrée invite certain.e.s d’entre nous à un rendez-vous aux aurores, aux Tanneries, pour aller bloquer le dépôt pétrolier. On se retrouve donc à 5h à partager le café avec des cheminot.es, des profs, des gilets jaunes et des précaires, en pleine zone industrielle et sous les encouragements de la plupart des gens qui vont au boulot. Puis les rendez-vous se répètent, chaque semaine, et quand la bourse du Travail est le point de ralliement de 18h pour l’interluttes, l’Espace Autogéré des Tanneries devient celui du matin pour aller mener des actions : tractages, blocages, barrages filtrants. Cet espace d’organisation militante qui s’affirme en lutte prend alors tout sons sens.

Puis le 10 janvier, organisée en vitesse accélérée, c’est la soirée de soutien organisée avec les salarié.es en lutte qui déborde de monde cette fois-ci. Près d’un millier de personnes passeront écouter les concerts, afficher leur soutien et contribuer à la caisse de grève. Une belle image de voir les casquettes SUD Rail au milieu des riffs de guitare. D’autres soirées de soutien ont eu lieu et auront lieu à l’avenir alors n’hésitez pas à nous solliciter si vous souhaitez organiser ce type d’événement.

Ce mouvement aura du mal a remporté la bataille des retraites vu l’autoritarisme du gouvernement mais laissera certainement des traces dans les réseaux de complicités qui se tissent localement. Au vu de la force des gens qui l’anime mais aussi de l’aversion que provoque la bande à macron dans la population, il est probable qu’il réserve encore des surprises. Nous en serons et comptons sur vous pour rester mobilisés !

Vive la grève !!

et aussi en encart à l’intérieur du programme, pour continuer à présenter les divers collectifs qui s’impliquent dans l’Espace Autogéré des Tanneries, un texte comme une Tribune au collectif Conscience Nocturne, collectif porté sur la RDR , réduction des risques, en milieu festif.

Autogestion, Réduction des risques & Prévention
Depuis maintenant 3 ans, vous pouvez nous retrouver lors des soirées « Protect The Dub » du collectif « Skanky Yard », lors de certaines soirées du collectif « Maloka »,dans d’autres lieux que l’Espace Autogéré des Tanneries ou bien encore auprès d’autres collectifs ou associations du coin ou de plus loin.
Nous ? C’est le collectif « Conscience Nocturne ». « Conscience Nocturne » est une association née en 2017 dont l’objectif principal est la promotion de la santé et la réduction des risques (en rapport avec la consommation de substances psycho-actives, mais aussi de la sexualité, des risques auditifs, de la prévention routière,…) dans les soirées dub, techno/electro Dijonnaises et du bassin Dijonnais. Nous sommes issus d’horizons très divers : free-parties, scène dub… certains d’entre nous travaillent dans le social, d’autres dans l’informatique, d’autres encore dans l’artisanat… plusieurs ont l’expérience des substances psychoactives, d’autres non… Depuis 2019, nous nous sommes également engagés à lutter contre toutes formes de discrimination et de harcèlement au sein de ces mêmes espaces festifs, nous informons également sur le consentement, les violences…. car pour nous chacun devrais pouvoir faire la fête, en toute sérénité et également en toute sécurité.
Nous défendons également les cultures libres et alternatives, ainsi que le droit à la fête libre, pour amateurs et passionnés.
Nous nous sommes rapprochés des Tanneries et des collectifs qui s’y sont investi car pour nous ce lieu représente beaucoup de bonnes choses à nos yeux. Nous avons beaucoup de valeurs communes comme l’autogestion, le respect de soi, des autres,…
Nous luttons aussi contre toutes formes de discriminations et de violences, tout comme ce lieu qui le fait maintenant depuis plus de 20 ans.
Nous fonctionnons sans subventions tout comme l’Espace Autogéré des Tanneries qui le fait depuis ses débuts. Au mois de Mars, nous organisons une soirée pour fêter nos 3 ans mais également pour soutenir » Consentis « , une jeune association qui lutte contre les violences et agressions sexistes et sexuelles dans les milieux festifs, à cette occasion nous avons décidé de mettre en lumière les femmes avec une programmation 100% féminine. Une soirée qui nous ressemble avec du beatbox, du rap, de la techno et aussi du graff, des artistes venant des quatres coins de la France et ayant joué un peu partout en Europe et au-dela pour certaines
Nous avons également invité « Consentis » et « Sexy Soucis »,qui viendront avec leurs stand pour vous conseiller,vous sensibiliser,et vous informer….
En attendant de vous croiser lors d’une de nos interventions ou à notre soirée : « Un oeil sur les caissons, Un oeil sur les potes !!! »

« Si tu le fais, fais-le bien ! » : Rencontre avec Conscience Nocturne

Conscience Nocturne s’occupe de la prévention des risques liés aux fêtes sur Dijon et ses alentours. À quelques jours de leur soirée de soutien, Fleur et Jérôme nous transmettent leur éthique de la fête, ainsi que quelques bons conseils...

12 janvier
JPEG - 1 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 1.3 Mo
JPEG - 1.1 Mo


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Contre la réforme des retraites

Réforme des retraites : retour sur une lutte loin d’être terminée

Réalisé à Dijon durant l’hiver dernier, ce documentaire sonore revient sur la convergence qui s’est produite entre les différents acteurs et actrices du mouvement des retraites. L’idée est de comprendre les raisons de cette mobilisation. Qu’est-ce qui a poussé les cheminot.es, les pompier.es, les avocat.es, les infirmier.es, le personnel de l’éducation, les étudiant.es les gilets jaunes et les féministes dans la rue ? Pourquoi et comment toutes ces personnes ont lutté ensemble ?

Le Gang de la Clémentine, récit du mouvement social à Chalon-sur-saone

Le Gang de la Clémentine défraya la chronique pour la première fois au cours de l’hiver 2019-2020, dans la petite ville de Chalon-sur-Saône. Son origine se confond avec celle du mouvement social contre la retraite à points.
Ce récit est une reconstitution des faits qui se déroulèrent au cours de cet hiver.