Grève au centre de distribution Aldi Beaune : le juge ordonne une médiation



Les grévistes de la centrale Aldi de Beaune, qui bloquent le site depuis une semaine, étaient jugé·es ce matin au tribunal de Dijon. Le juge a n’a pas suivi les réquisitions de la direction et a ordonné une médiation. La grève se poursuit.

Depuis le jeudi 23 septembre, une grande partie du personnel de la centrale Aldi de Beaune est en grève et bloque le centre de distribution. La grève, suivie par 90% des employé·es titulaires d’après les syndicats, impacte plus de 70 magasins en France, elle est soutenue par les syndicats SUD Commerces et Services, CGT Commerce et Services, et CFTC d’ALDI France.
Les grévistes réclament l’équité salariale avec les autres plateformes de l’enseigne et de meilleures conditions salariales, alors qu’une employée a compté jusqu’à 48 rats dans l’entreport en une demi-journée d’après le délégué CGT [1].
Face à ce mouvement largement suivi la direction a fait le choix de la répression en assignant les grévistes ce jeudi matin. L’avocat de la direction requérait l’ordre de cesser la grève et le blocage avec une astreinte de 2000 € par infraction et par personne à compter de la date de notification, ainsi qu’une interdiction à toute personne et aux syndicats de bloquer le site avec une astreinte de 5000 € par infraction constatée.
Les grévistes l’ont cependant emporté puisque le juge a ordonné une médiation, refusant ainsi d’entraver le droit de grève et de manifestation des employé·es. La grève se poursuit !

Une cagnotte en ligne a été mise en place pour soutenir les grévistes : Soutien grève aldi Beaune



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Justice

Le Conseil d’État sauve la reconnaissance faciale du fichier TAJ

"Le 26 avril 2022, le Conseil d’État a rejeté nos critiques contre l’utilisation massive de la reconnaissance faciale par la police dans le TAJ traitement des antécédents judiciaires »). Il s’agit d’une défaite cinglante, qui affirme encore davantage le Conseil d’État dans son rôle de défenseur de la surveillance de masse, sans plus aucune considération pour le respect des droits des personnes. Nous avons l’habitude de perdre et de ne pas nous résigner : trouvons dans cette défaite les futures pistes de notre lutte."

Nouveau procès des Faucheurs Volontaires à Dijon !

Lundi 4 avril à 13 h30, 6 Faucheurs volontaires de Côte-d’Or comparaissent au TGI de Dijon pour être jugés suite à la destruction d’une parcelle d’essai de colza par une centaine de personnes en 2017 à Villy-le-Moutiers. Rassemblement et pique-nique de soutien devant le tribunal.

Un Faucheur Volontaire d’OGM de Côte d’Or convoqué au commissariat

Une inspection citoyenne revendiquée par 80 Faucheur.ses Volontaires venu.e.s de toute la France a eu lieu le 10 novembre 2021 dans l’entreprise RAGT Semence de Calmont dans l’Aveyron. Après une dizaine d’auditions dans l’Aveyron, Pierre Clément est le quatrième Faucheur de Côte d’Or a être entendu pour cette affaire.