La guerre Belfort-Montbéliard ? Plutôt la guerre des mots et la guerre des classes !


Doubs

Les élus des agglomérations de Montbéliard et de Belfort jouent un « drama » digne des meilleur.es influenceur.ses des « réseaux sociaux ». Ces politiciens ont encore choisi le clash et la médiocrité pour cacher leur incapacité à gérer notre territoire industriel globalement. Devant cette nullité politicienne et l’urgence de virer tous ces parasites, la presse du Crédit Mutuel (L’Est Républicain) décrit tout ceci comme une « guerre ». Décryptage :

« Déchets : la guerre est déclarée »

« Belfort-Montbéliard, la guerre des Agglos »

Derrière ces titres accrocheurs, élaborés par la presse du Crédit Mutuel (L’Est républicain), se cache une grande nullité politicienne et un manque cruel de pragmatisme et d’efficacité chez les élus.

Lorsqu’il s’agit d’une vraie guerre, les médias dominants parlent de « conflits » ou de « tensions ». Ils parlent de « frappes chirurgicales » pour décrire des bombardements et des massacres de population civile.
Les armées occidentales commettent beaucoup de « bavures », contrairement aux adversaires du reste du monde qui commettent des « actes barbares ».

Quant aux néonazis et aux terroristes fascistes qui composent l’armée française et la légion [1], les médias dominants préfèrent ne pas en parler du tout, car la pirouette des mots paraît difficile dans ces cas.

Idem pour les nombreuses violences sexuelles et pédophiles, pratiquées par l’armée française en Centrafrique [2].

En France, nous sommes en paix, et j’en suis très heureux à la vue des horribles exactions de toutes les armées du monde.
PEACE AND LOVE !

Les élus locaux n’ont pas de « grande guerre », ils sont censés juste gérer notre territoire. Mais ils n’y arrivent pas et font beaucoup de dégâts, comme cet exemple flagrant de la gestion des déchets.

Les élus des agglomérations de l’Aire Urbaine Belfort-Montbéliard sont incapables de s’entendre pour créer une usine d’incinération en commun. C’est vraiment pathétique et ridicule, qu’ils dégagent !

La presse bourgeoise pensait-elle vraiment pouvoir faire passer ces politiciens nuls pour des grands guerriers ?

Le média du Crédit Mutuel (L’Est Républicain) écrit : « Eh oui, la guerre Montbéliard-Belfort, voilà qui n’a rien de nouveau. »

C’est plutôt rien de nouveau chez les bourgeois [3]. Le pire c’est que tous ces élus pathétiques sont de la même famille politique (Les Républicains).

Cette « élite politique » hautaine, clientéliste, autoritaire, bourgeoise se revendique du Général De Gaulle, donc elle est nostalgique d’une France colonialiste, capitaliste, patriarcale, raciste et violente.

Heureusement nos classes populaires n’ont pas attendu l’évolution de la pensée républicaine et bourgeoise pour vivre mieux.

Par exemple, est-ce la guerre Montbéliard-Belfort dans le domaine des musiques alternatives, des sports de combat [4] de la culture cinématographique et geek ou au sein de la Tribune Nord Sochaux ?

Les manifestant.es anti-pass du Nord Franche-Comté, en alternant les manifs entre Belfort et Montbéliard, se font-ils la guerre ?

Les syndicats, qui organisent les manifs à Belfort le matin et l’après-midi à Montbéliard, sont-ils divisés ?

Et d’une manière encore plus générale, combien de travailleur.ses habitent dans le territoire de Belfort pour aller bosser dans le Pays de Montbéliard, et inversement ?

La « guerre » entre nos agglomérations n’est pas vraiment la mentalité de notre classe laborieuse.

Et tous les exemples que j’ai cité vont bien au-delà de Belfort-Montbéliard car ils prennent en compte Héricourt le plus souvent.
Les alliances populaires diverses et variées, souvent associatives, sont coutumes sur les 3 départements (25-70-90) composant la zone urbaine Nord Franche-Comté.

Ainsi, les classes populaires de notre territoire savent s’organiser et aller au-delà des frontières territoriales imposées par la France impérialiste.

Ce qui n’est pas dans l’intérêt des dominants, pratiquant depuis toujours le « diviser pour mieux régner ».

Mais le problème, en plus de diviser notre classe laborieuse, est la nullité de ces élus à gérer tous les sujets fondamentaux et les grands projets globaux que nous devons construire ensemble.

Cette gestion des déchets n’est pas la seule aberration des élus, il y a aussi l’eau potable...

Dés aujourd’hui, chaque commune du Nord Franche-Comté, chaque quartier devraient créer des collectifs populaires, dans le but de réclamer la réappropriation et la gestion de l’eau potable par la population locale.
Créons une organisation et un réseau politique non hiérarchisés, afin de détruire les institutions bourgeoises afin de mieux reconstruire l’Aire Urbaine par le bas.

L’objectif d’autogestion de l’eau potable , qui est un enjeu crucial pour nos vies et nos enfants, n’est qu’une étape pour ensuite organiser notre territoire en communes autogérées et fédéralistes.
Le Nord Franche-Comté (300 000 habitant.es) paraît propice pour pratiquer le municipalisme libertaire, théorisé par Murray Bookchin [5] et mis en place par nos camardes kurdes du Rojava (4 millions d’habitant.es) en confédéralisme démocratique [6].

Ou mieux encore, créons un système politique encore plus complexe et juste, totalement horizontale, comme l’ont fait nos camarades zapatistes dans la région la plus pauvre du Mexique (300 000 habitant.es), et ce depuis 1994 [7].

Charles Demouge, élu de nouveau à la présidence de PMA, nous dit dans le journal Mon agglo (Brochure propagandiste de PMA automne 2020) : « Pays de Montbéliard Agglomération s’attachera à être encore plus présente aux côtés de ses communes ».

Répondons-lui que ce sont les communes et leurs habitant.es qui vont directement gérer PMA et qu’il ne peut pas être à nos côtés du haut de sa hiérarchie et de son élitisme sociale.

En conclusion, la bourgeoisie locale doit se mettre en tête que notre classe laborieuse ne fera pas de « guerre » entre Belfort et Montbéliard.
Pas de guerre entre les peuples, pas de paix entre les classes !

Autogestion, fédéralisme et internationalisme pour toute l’Aire Urbaine du Nord Franche-Comté.
Révolution !

Loral Aitken, spécialiste des ultra-riches et des violences bourgeoises



Notes

[2Article du journal Libération, le journaliste parle des violences sexuelles au conditionnel, la présomption d’innocence pour les uns, la boue pour les nôtres :

https://www.liberation.fr/planete/2016/10/27/agressions-sexuelles-en-centrafrique-l-enquete-patine_1524777/

[5Murray Bookchin (1921-2006), philosophe et militant anarchiste, fondateur de l’écologie sociale.

https://reporterre.net/Murray-Bookchin-l-utopie-anarchiste-au-prisme-de-l-ecologie

Il a écrit entre autres :

Pour un municipalisme libertaire
Pouvoir de détruire, pouvoir de créer : Vers une écologie sociale et libertaire
L’écologie sociale : Penser la liberté au-delà de l’humain
La révolution à venir : Les Assemblées populaires et la promesse de la démocratie directe, Editions Agone, 2020.

[7Tout pour tous, Guillaume Goutte, Éditions Libertalia, 2014
https://www.editionslibertalia.com/catalogue/a-boulets-rouges/tout-pour-tous-l-experience-zapatiste

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Politique locale

#35 Exil & refoulement

Où il est question de personnes exilées considérées comme illégales par les autorités françaises.

Articles de la même thématique : Communisation