[Côte-d’Or] Les enseignants de la FNEC FP FO 21 soutiennent les cheminots



Communiqué de la Fédération nationale de l’enseignement, de la culture et de la formation professionnelle Confédération Générale du Travail Force Ouvrière

La FNEC FP FO 21, réunie en bureau le jeudi 19 décembre 2019, tient à exprimer par ce communiqué sa totale solidarité avec la grève des cheminots.

Elle partage avec eux la revendication du retrait immédiat et sans condition du projet de réforme des retraites par points.
Elle partage avec eux la conviction que seule une grève interprofessionnelle reconduite peut arracher ce retrait.

Étant donné que les congés de Noël viennent interrompre de fait la grève des enseignants, la FNEC-FP-FO 21 décide que ses syndicats (SNFOLC 21 et SNUDI-FO 21) feront un don à la caisse de grève des cheminots en soutien à leur grève reconduite depuis le 5 décembre.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Les cheminots appelés à faire grève et à manifester jeudi 27

Jeudi 27 janvier, jour de grève interprofessionnelle et intersyndicale, les syndicats CGT-UNSA-SUD Rail appellent à agir par la grève et à un rassemblement au Conseil Régional BFC à Dijon. Ils dénoncent les prémisses de l’ouverture à la concurrence sur le réseau ferré de Bourgogne Franche-Comté.

Articles de la même thématique : Éducation Nationale

Assistants d’Education d’Hippo : une situation scandaleuse !

Début octobre, les assistant·es d’éducation du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon ont reçu leurs salaires avec parfois plus d’une semaine de retard. « La modicité des salaires, la précarité des contrats, les missions pour autant exigées de ces collègues justifient que les salaires soient versés à temps, c’est non seulement une question économique, mais aussi une question de respect pour des personnels qui ont souvent le sentiment d’être méprisés. »