Les savoirs naturalistes comme moyen de renforcer les communautés de lutte


Quartier Libre des Lentillères

Dans le cadre du grand week-end naturaliste du Quartier des Lentillères qui se tiendra les 22 & 23 avril, Alessandro Pignocchi (chercheur & dessinateur de bande dessinée) proposera une discussion sur le thème des savoirs naturalistes au service des luttes, avec toutes les problématiques que cela relève, et de comment ces savoirs viennent à consolider les collectifs de luttes.

Discussion prévu à 17h le samedi 22 avril - dans la prairie du Gingko Biloba, au Quartier libre des Lentillères :

Cette discussion s’inscrit dans la dynamique de réflexion lancée par les Naturalistes des terres dont on peut lire l’appel ici.

Texte de présentation :

L’identification, la cartographie, la collecte de données, l’étude statistique : dans le monde moderne, les pratiques naturalistes sont mises au service de la production de connaissances objectives, c’est à dire de connaissances desquelles on a, dans la mesure du possible, écarté la subjectivité de ceux qui les produisent. Les liens affectifs, les multiples attaches qu’un collectif de naturalistes tisse au fil de sa pratique avec un territoire et avec certaines espèces sont au mieux jugés d’importance secondaire, plus probablement perçus comme des nuisances qu’il faut savoir tamiser pour épurer un savoir répondant aux canons scientifiques.

A l’heure où l’on se demande comment faire entrer de façon plus décisive les naturalistes en lutte, il est sans doute utile de rééquilibrer l’importance relative que l’on accorde à ces deux composantes, objective et subjective, de la production de connaissance. Opposer des contre-expertises aux travaux des cabinets d’étude, identifier des espèces protégées dans des zones à défendre, mesurer précisément l’impact des pratiques de l’agro-industrie sur les populations d’insectes ou d’oiseaux, tout cela reste d’une importance capitale. Mais, au moins aussi importante, est la constitution de communautés de lutte, de populations, les plus diverses possible, prêtes à engager du temps et de l’énergie dans la défense d’un territoire menacé, puis dans sa revitalisation, dans le déploiement d’usages collectifs en bonne entente avec les cohabitants non-humains. Dans cette perspective, l’ordre d’importance des deux moments, en réalité indissociables, de la production de connaissance se trouvent inversés : la production de données, de tableaux, de courbes, est un prétexte pour rassembler des personnes et tisser un maillage de liens de multiples natures avec un territoire et avec ses habitants, humains et non-humains. L’attention se déplace des chiffres vers les affects, des espèces vers les interrelations.

Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Comment les pratiques naturalistes se mêlent-elles à d’autres moments de la constitution de communautés de lutte ? Comment peuvent-elles contribuer à impliquer des habitants des territoires vers lesquels le mouvement écologiste n’irait pas spontanément (au hasard : des chasseurs) ? Comment peuvent-elles faciliter la rencontre des militants urbains et des ruraux ? Quels sont leurs liens avec des luttes qui militent pour l’attribution d’une personnalité juridique à des milieux de vie ? Comment ritualiser des moments de la pratique naturaliste pour intensifier son épaisseur affective – sans mysticisme, mais en puisant pourquoi pas son inspiration dans les façons de faire des peuples animistes d’Amazonie ou du grand-nord, ou des populations totémistes d’Australie ? Comment, plus fondamentalement, contribuent-elles à enchevêtrer les enjeux sociaux et écologiques ?

Week-end naturaliste au Quartier Libre des Lentillères

La Friche aux Trésors. Grand Week-end naturaliste et bourse aux plantes au Quartier Libre des Lentillères les 21, 22 et 23 avril.

23 avril 2023


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Biodiversité

Soulèvements de la mare

Une Zone humide de la commune de Montmorot a été classée « zone prioritaire à urbaniser » suite à une mauvaise expertise écologique d’un bureau d’étude, qui n’y voit que du « néant ».
S’il faut creuser une mare pour rendre visible cette zone humide, creusons ! L’eau est là, révélons là !

Biodiversité à Dijon : les élu.e.s incapables de passer de la théorie à la pratique

Fin novembre à Dijon : destruction de la prairie Delaunay … sous prétexte d’en augmenter la biodiversité ! Nous dénonçons un exemple flagrant de l’incapacité des élu.e.s de la Ville de Dijon à mettre en pratique le mot « biodiversité », que l’on retrouve pourtant partout dans leur comm sur papier glacé.
Communiqué du 7 décembre 2023 de la Réserve Urbaine de Biodiversité du Suzon (RUBS)

Articles de la même thématique : Défense des Lentillères

Les Lentillères s’enracinent même au cinéma !

Le dimanche 10 septembre et pour plusieurs semaines de programmation, « Une île et une nuit », le long-métrage collectif de fiction fabriqué ces deux dernières années au Quartier Libre des Lentillères, sera à l’affiche du cinéma l’Eldorado à Dijon.

[Dijon] Marché des Lentillères à prix libre

Le Quartier Libre des Lentillères organise tous les jeudis de 17h à 19h un marché à prix libre : une occasion pour profiter des diverses productions mais aussi de se rencontrer, visiter les jardins, se donner des nouvelles et passer un bon moment sans oublier que la lutte continue pour que le Quartier Libre des Lentillères continue d’exister !