Manif’ carnavalesque de soutien aux Lentillères et à la ZAD

Malgré la tentative de la préfecture d’empêcher la tenue de cette manifestation, la détermination des quelques 500 à 600 personnes venues soutenir le Quartier Libre des Lentillères et la zad a eut raison de l’absurde dispositif policier.

Communiqué de presse du Quartier Libre des Lentillères - Samedi 28 avril, 19h

Le Quartier Libre des Lentillères appelait ce samedi à une grande manifestation de soutien pour la préservation des terres et des territoires libérés, en résonance avec les récentes expulsions à la zad de Notre Dame des Landes.

Avant même l’heure du rendez-vous, les rues du centre ville étaient quadrillées par les forces de l’ordre. Plusieurs témoins affirment avoir subi, alors qu’ils confluaient, des intimidations, contrôles d’identité, fouilles au corps ainsi que des menaces verbales par des policiers à cran.
Nous dénonçons cette tentative de dissuader le plus grand nombre de personnes solidaires du Quartier des Lentillères à venir participer à cette mobilisation réclamant l’abandon d’un projet immobilier sur les dernières terres agricoles de la ville.

Malgré ce dispositif policier imposant, plus de 500 personnes ont réussis à se rassembler. Les deux cortèges, d’abord séparés par un cordon policier, ont finalement pu se retrouver pour déambuler joyeusement dans les rues du centre ville pendant près de deux heures.
Nous avons pris plaisir à défiler ensemble, dans la diversité qui nous constitue. Armé·es d’un tracteur surmonté d’une énorme tête de renard, d’un char à vélo accueillant les enfants, de cotillons et de confettis nous avons repris la rue pour terminer sur les terres d’un quartier qui a de nouveau affirmé qu’il ne se laissera pas aménager.

Dès cette fin d’après midi, les notes de musique emplissent le chapiteau et rejoignent les odeurs du couscous préparé par les habitants touaregs du quartier qui, demain dimanche, présenteront la situation de l’Azawad, territoire revendiqué par les Touaregs en lutte au nord du Mali.

JPEG - 1017.2 ko
Soutien à la ZAD et aux Lentillères !

Florilège des graffitis, collages, et banderoles de la manifestation de soutien à la ZAD et aux Lentillères du 28 avril

12 novembre 2018
Suivi: 7 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • Manif’ réussie ? Le cortège a rejoint le quartier sous escorte.

    Rumeur d’au moins une arrestation. Si vous avez des infos précises, appelez le numéro de la caisse de solidarité (07-60-63-50-83).

    Sinon, la fête va se poursuivre au quartier, avec des concerts ce soir.

    Aussi, si vous avez des photos à faire passer, n’hésitez pas. Adresse de contact en pied de page.

  • Par une filouterie, les deux cortèges ont réussi à se retrouver sur le marché !

    Tout le monde est autour du marché, la joie des retrouvailles est là !
    Finalement, le cortège de la place de la Lib’ a saisi une occasion pour bifurquer de Théâtre vers le centre, en passant par la rue de la Chouette, rejoignant ainsi l’autre partie de la manif’, avec le tracteur-renard

  • Jonction prévue place du théâtre

    La partie place de la Lib arrive place du Théâtre et y attendra l’autre moitié

  • La moitié de la manifestation a réussi à rejoindre place de la Lib

    Une centaine de personnes a réussi à rejoindre la place de Lib.
    L’autre partie est vers le Bareuzai

  • Tentatives de contrôles, fouilles de sacs et intimidations

  • La manif est séparée en deux

    Un groupe avec le tracteur est place du marché, l’autre place du bareuzai. Les flics empêchent la jonction. « Consignes de la préfecture, pas de manif »
    La préfecture semble vouloir nous empêcher de nous rassembler coûte que coûte.

    JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 2.8 Mo
Des zélés tentent d’embarquer quelqu’un pour une vérif’ d’identité

(stratégie classique pour emmerder un·e militant·e et l’empêcher de participer à une manif’)



Articles de la même thématique : Politique locale

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Résumé d’un arpentage de « Rage de Camp »

L’arpentage est une méthode de lecture collective issue de la culture ouvrière. À la Zad du Carnet, nous avons arpenté ce 30 octobre le livre « Rage de Camp » qui fait un retour d’expérience sur l’organisation d’un campement autogéré, anticapitaliste et anti-autoritaire. Un livre utile pour celleux qui veulent s’organiser sur une Zad !

[Besançon] Le GEEC s’installe aux Vaîtes (Groupe des Epouvantails En Colère)

Ce mardi 17 novembre, jour de l’appel à une deuxième vague d’action contre la réintoxication du monde, l’association Les Jardins des Vaîtes, a appelé jardinièr·es et ami·es des Jardins des Vaîtes à déposer banderoles et épouvantails aux Vaîtes. Une occasion de réaffirmer notre volonté de préserver ce poumon vert en coeur de ville, avec ses jardins, ses zones humides, ses habitant·es humains et non humains.