[Montbéliard] La videosurveillance attaquée avec un engin de chantier

À Montbéliard dans le Doubs, plusieurs caméras de surveillance récemment installées ont été détruites avec un engin de chantier ce dimanche soir.

On connaissait la technique de la disqueuse, ou les basiques et efficaces coups de marteau, mais des habitant·es du quartier de la Petite Hollande à Montbéliard on innové ce dimanche après-midi en attaquant à des caméras de suveillance à l’aide d’un « Dumper » emprunté sur un chantier voisin.
À l’aide du véhicule ils ont fait tomber un à un les mats de caméras récemment installées dans le quartier.

https://www.facebook.com/Laveritecensuree/videos/1077575936010740/

Source : France Bleu Franche-Comté



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Videosurveillance

Contre les lois liberticides : marche des libertés à Dijon ce samedi

Ce samedi de nouvelles manifestations auront lieu partout en France contre les dernières lois liberticide : loi « sécurité globale » et loi « contre les séparatismes ». À Dijon un rassemblement aura lieu à 11h devant la Préfecture. Des rassemblements sont aussi prévu à Chalon, Besançon, et dans le Jura.

Interdiction des drones : victoire totale contre le gouvernement

Le Conseil d’État vient d’exiger que la préfecture de police de Paris cesse sa surveillance par drones des manifestations (voir sa décision). Allant encore plus loin que son interdiction de mai dernier, la plus haute juridiction administrative est particulièrement virulente contre l’utilisation de drones en manifestation, laissant peu de place au gouvernement pour autoriser ceux-ci dans sa PPL Sécurité Globale. Le rapport de force s’inverse enfin : engouffrons-nous dans la brèche !