Non à la piste forestière à Lavault-de-Frétoy (58)

Dans la Nièvre, un village de 67 habitants tente de resister pour que son environnement ne devienne pas une usine à bois, lutte pour la sauvegarde de ses feuillus et de la biodiversité necessaire à la préservation de ce poumon vert au sein du parc naturel régional du Morvan...

Au cœur du Parc Naturel Régional du Morvan, le haut Morvan avec ses plantations intensives de résineux est en cours de devenir une pure et simple usine à bois (douglas et sapins de noël).

L’ouverture ou le renforcement de pistes forestières annoncent l’industrialisation des espaces,le recul inexorable des forets naturelles de feuillus et de leur biodiversité par des coupes à blanc ravageuses, l’acidification des sols et des eaux, le déclin de l’écotourisme.

Une pétition papier circule déjà localement.

Le collectif de Lavault-de-Frétoy pour la défense de la forêt et de l’environnement a été créé pour s’opposer à un projet de piste forestière dans le massif des Ribaudets.

Ce projet communal, d’intérêt essentiellement privé, a été établi entre le maire (maître d’ouvrage) et une société forestière (maître d’œuvre) sans aucune délibération en conseil !

Le maire refuse de répondre aux questions du collectif, objectant que le forestier, principal intéressé, donnera toutes les explications lors d’une réunion publique.

Le chemin rural existant convient parfaitement à certains propriétaires exploitants, qui s’opposent à cette création. La population locale a signé massivement une lettre adressée à la Sous Préfète pour dire non à cette piste.

Seule, la réalisation d’un pont servirait effectivement à protéger la rivière.

Alors pourquoi tant de précipitations à un an des élections municipales ?

Aujourd’hui tout le monde sait :

Pistes forestières = coupes à blanc = enrésinement massif

...au grand mépris de l’environnement, du climat et des habitants.

NE LAISSONS PLUS LA FILIERE BOIS IMPOSER SA LOI.

N’acceptons plus :
- la destruction massive des feuillus, de la biodiversité,
- la pollution et l’acidification des cours d’eau,
- la multiplication des pistes forestières,
- le saccage paysager et le déclin du tourisme vert
- le trafic routier sur des voies départementales, déjà mises à mal par les « grumiers »,
- l’usage de traitements pesticides et d’intrants,
- l’utilisation des fonds publics ( projet subventionné à de 80% (hors TVA),
- la complaisance de nos administrations, élus et PNRM pour faciliter l’exploitation intensive des bois.

De parc naturel, le Morvan se transforme rapidement en parc artificiel, usine à bois !

L’opposition à ce projet doit être la plus forte possible, courant avril une réunion publique devrait avoir lieu à Lavault-de-Frétoy ou Monsieur Naudet gérant de la société forestière tentera d’imposer ce qui se révélera être une autoroute à engins forestiers pour une prochaine exploitation industrielle du bois. Trop nombreux hélas sont les exemples à travers le territoire.

Ce texte a été initialement publié, avec une pétition que vous pouvez signer, sur mesopinions.com



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Articles de la même thématique : Forêts

Victoire à Roybon, communiqué des opposant.es

Ça y est, Pierre & Vacances a jeté l’éponge ! Mais l’histoire ne s’arrête pas là : que vont-ils faire du terrain maintenant ? Que deviennent leurs autres projets en France et ailleurs ?
Communiqué de la Coordination Center Parcs : Ni Ici Ni Ailleurs à propos de l’abandon du projet de Center Parcs à Roybon (38).

Extraction d’une épave en forêt

Les associations des Sentinelles de la Montagne Dijonnaise et Forestiers du Monde ont extrait une épave dans les bois de Prenois.