Pour la libre disposition de son corps, la liberté de procréer et l’égalité des droits : un appel des groupes féministes et des organisations syndicales !

Nous, groupes féministes et organisations syndicales, voulons que la loi aboutisse enfin, et donne accès à la PMA à toutes les femmes et toutes les personnes en capacité de porter un enfant, seules ou en couple, et mette fin à l’hypocrisie actuelle qui oblige encore ces personnes à partir à l’étranger ou à se débrouiller toutes seules.

Appel pour le droit à disposer de son corps, la liberté de procréer et l’égalité des droits

Le projet de loi relatif à la bioéthique, dont l’accès à la PMA pour tou·te·s est un élément central, sera examiné en deuxième lecture par le sénat à partir du 2 février.

Cette loi qui contribue à la reconnaissance de la diversité des familles, doit aussi acter l’égalité de droits entre toutes les familles, entre tous les parents quelle que soit leur orientation sexuelle ou identité de genre, et entre tous les enfants quel que soit leur mode de conception. Nous voulons l’égalité réelle entre toutes les familles, donc l’extension du droit commun, c’est à dire que les droits accordés aux couples hétérosexuels soient appliqués à toutes les familles, pas seulement en termes de prise en charge des coûts mais aussi en termes d’établissement de la filiation.

Depuis de longs mois déjà, des groupes d’extrême droite se battent contre les droits d’autres citoyen·ne·s et de fait, contre notre démocratie. Si ces lobbys réactionnaires ne constituent qu’une minorité en France et ne représentent qu’un petit pourcentage de la population, leurs cercles de pressions sont efficaces et importants. En effet, les différents gouvernements ont plusieurs fois reculé sur l’adoption d’une loi pour l’égalité d’accès au dispositif. En 1973, dans les années 80, en 1994, en 2004, en 2008, en 2014, en 2018… À chaque fois l’extrême droite a réussi à imposer son idéologie et à claquer la porte au nez de nombreuses familles.

Ces militants de la Manif pour Tous ont annoncé une manifestation à Dijon le dimanche 31 janvier 2021 pour demander le retrait de la loi, profitant de l’actualité législative pour diffuser leur idéologie misogyne, lesbophobe et transphobe. Lors de leur dernière manifestation du 10 octobre 2020, de nombreux militants identitaires locaux étaient présents dans les rangs.

Nous, groupes féministes et organisations syndicales, voulons que la loi aboutisse enfin, et donne accès à la PMA à toutes les femmes et toutes les personnes en capacité de porter un enfant, seules ou en couple, et mette fin à l’hypocrisie actuelle qui oblige encore ces personnes à partir à l’étranger ou à se débrouiller toutes seules. Ce combat, nous continuerons de le mener aux côtés des associations féministes et pour les droits LGBTQIA+.

Nos organisations appellent à se mobiliser contre les lois liberticides le samedi 30 janvier à Dijon. Dans la même veine, nous appelons à une nouvelle mobilisation commune contre la Manif pour Tous, qui s’octroie le droit de dire qui a le droit de faire des enfants ou non. Nous appelons à une récupération de la parole par les personnes directement concernées par la PMA.

Le 29 janvier 2021,

Collectif 25 Novembre
Coordination SUD 21
FSU 21
Les Rainettes
Les Orageuses



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Féministes, nous luttons contre la répression d’État

Des intellectuels et des artistes, dont Françoise Vergès, Isabelle Stengers, Paul B. Preciado et plusieurs collectifs féministes s’allient pour affirmer « leur peur et leur colère face à la course sécuritaire menée par le gouvernement », et réclamer la libération des militants arrêtés le 8 décembre 2020.

Organisations féministes, LGBTI, syndicales, nous soutenons tous les modes de lutte antiraciste

« La non-mixité est un acquis du mouvement social depuis le XIXe siècle, défendons-la pour toutes et tous ! » Un ensemble d’organisations féministes, LGBTI et syndicales demande le retrait de l’amendement sur les réunions en non-mixité racisée et de la loi « séparatisme ». La non-mixité est une pratique historique qui a permis de nombreuses avancées, et dans un contexte d’offensive raciste, « il est primordial de nous ranger aux côtés des organisations antiracistes », ajoutent-elles.

Pour un féminisme de combat : soutien à la maison pour les femmes et minorités de genre exilé.e.s !

Parce que l’irresponsabilité de l’Etat n’a jamais été si grande, les féministes en lutte ne peuvent qu’apporter leur soutien et solidarité à l’ouverture d’une maison pour les personnes exilé.e.s depuis le 7 avril. Face à l’incompétence de l’État, la violence de ses institutions, et sa répression policière sexiste, queerphobe et raciste de plus en plus violente et systématique, nous nous organisons. Nous occupons l’espace qu’on nous refuse. Pour se confiner, il faut déjà une maison.

Articles de la même thématique : Luttes LGBT