Quartier des Lentillères : les marchés reprennent !

Avec l’été, les marchés hebdomadaires des Lentillères reprennent. Premier marché de la saison ce jeudi. Venez profiter de légumes du jardin et autres produits délicieux à prix libre. C’est aussi l’occasion de (re)découvrir le quartier.

Les fèves sont galbées, les têtes d’ail sont prêtes et les premières tomates commencent à rougir (Bon OK, les épinards sont en fleurs, mais peu importe !). Cette semaine marque le retour du marché hebdomadaire des Lentillères !

Il y a quelques changements pour cette septième saison : le jardin a toujours été bio (pas de produits chimiques sur les cultures) et cette année nous allons vers des pratiques moins intensives et plus respectueuses des animaux non-humains. Cela veut dire faire disparaître progressivement l’usage du fumier en faveur des engrais verts, composts et purins. Cela signifie aussi moins travailler le sol afin de préserver sa structure. Nous expérimentons aussi cette année de nouvelles cultures. On aura donc plus tard dans la saison nos premières récoltes de haricots à grain, lin et soja qu’on espère vous présenter au marche. Les fleurs font aussi partie des nouvelles cultures, pour favoriser les insectes auxiliaires comme les polinisateurs (dont les abeilles et guêpes solitaires), les coccinelles, et bien d’autres prèdateurs naturels. Pour la (presque) toute nouvelle équipe du JDM [1] (aidée par de nombreux.ses ami.es), cela veut aussi dire beaucoup d’apprentissage, et donc oui, aussi des erreurs !

Certaines choses n’ont pas (encore) changé : le marché a lieu tous les jeudis entre 17 et 19 heures, principalement dans la cour de la Grange Rose au 45 rue Philippe Guignard. Nous vous demandons toujours votre soutien à un prix libre ; avoir du soutien pour la vie sur le Quartier et ce qu’on y fait nous permet de developper le lieu, de payer les autres activités qui nous sont chères mais ne rentrent pas dans les cases du système marchand capitaliste. Quand vous venez prendre des légumes c’est aussi tout ca que vous permettez, en plus de permettre à celles et ceux qui ont moins d’argent de venir aussi.

Parce qu’après tout nous cultivons les dernières terres arables de Dijon ET d’autres quotidiens et façons de vivre avec elles ; JDM, pas que des légumes !



Notes

[1jardin des maraîchères

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Squat

[Saint-Étienne] Ouverture de la Maison Des Peuples

Ce lieu est réquisitionné par un collectif populaire, autogéré et indépendant.
Ce local, qui appartient au cabinet Humbert, est vide depuis deux ans. Il n’est ni à vendre, ni à louer, aucun projet n’y est prévu. L’ancien Moove est en bon état, et en plein centre de Saint-Étienne (place des Ursules).

Get in the Zone : Depuis la zone autonome de Capitol Hill à Seattle

Ce qui suit est une interview d’un résident de Seattle qui était dans la rue lors du récent soulèvement et qui a vu la police, la National Guard et les réactionnaires attaquer des manifestant·e·s dans le quartier de Capitol Hill à Seattle. Après plus d’une semaine d’émeutes intenses et d’affrontements avec les autorités, la police a évacué le commissariat Est, et une zone autonome (CHAZ pour Capitol Hill Autonomous Zone) a vu le jour autour du bâtiment vide.

Articles de la même thématique : Luttes paysannes

Il y a dix ans, une manifestation lançait l’occupation des Lentillères

« J’ai 10 ans » ! Plongée dans les archives de cette tumultueuse première décennie et particulièrement sur la date anniversaire. Par ces temps de confinement, on vous emmène en ballade dans les archives du média militant local de l’époque - Brassicanigra - avec des articles, des photos et aussi des vidéos glannées sur le web.