[Colloque] Que reste-t-il du droit de manifester ?



Colloque de la rentrée : du maintien de l’ordre à la justice, analyse et histoire du droit de manifester.
Organiser par l’ordre des avocats du Barreau de Dijon.

Vendredi 29 novembre 2019, au grand théâtre de Dijon , de 14h30 à 17h30
Inscription en ligne

Sous la présidence de Dominique CLÉMANG, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Dijon

Grand Témoin, Henri LECLERC, Avocat au Barreau de Paris, Ancien Membre du Conseil de l’Ordre,
Président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme

Interventions

Histoire du droit de manifester, Jean-Jacques CLÈRE, Historien du droit, Professeur à l’Université de Bourgogne

Histoire du maintien de l’ordre républicain, Jean-Marc BERLIÈRE, Professeur émérite d’histoire contemporaine

Analyse constitutionnelle du droit de manifester, Joël MEKHANTAR, Professeur de droit public à l’Université de Bourgogne

Positionnement et instrumentalisation de la justice, Vincent CHARMOILLAUX, Secrétaire Général du syndicat de la magistrature, Vice-procureur de Lille

Retour d’expérience : la défense « des gilets jaunes », Jean-Baptiste GAVIGNET, Avocat au Barreau de Dijon

Les médias dans les manifestations, Sabrina DOLIDZE, Photo Reporter - point de vue personnel

Conclusion de Maître Henri LECLERC

Suivi d’un débat avec la salle.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Politique française

Imaginons ce qui est en train de se produire

L’extrême droite n’est pas le nom d’un parti, mais celui d’une pratique du pouvoir.
Aux Tanneries, entre orga de soirées, discussions et ateliers D.I.Y on reste sérieusement vigilant.e.s face à la tournure que prend le pouvoir gouvernemental en place.

Articles de la même thématique : Manifestations

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.

La répression de la liberté de manifester continue

En juin 2023, une trentaine de personnes ont reçu un courrier pour leur participation à une « casserolade » auxquelles elles n’ont pas donné suite. Quelques unes de ces personnes ont reçu un deuxième courrier considérant qu’elles ont reconnues leur culpabilité et les menaçant d’amendes. Voici les réactions du CVLR21 [1].