[Dijon] Rassemblement contre la destruction du verger de Larrey



Les opposant·es au projet immobilier qui doit détruire les vergers de Larrey appellent à un rassemblement ce mercredi à 17h devant le verger au 15 rue de Larrey.

Ces derniers jours, une entreprise de BTP au service d’Habellis est venu faire les premiers aménagement avant la destruction complète du verger de Larrey. Les habitant·es du quartier s’y sont opposé·es mais les aménageur·euses devraient revenir dans les jours qui viennent.

Ce mercredi matin à 7h, quelques dizaines de voisins se réveillent avec le bruit d’engins de chantier au 15 rue de Larrey, un petit coin de verger promis à la destruction pour un projet immobilier. La veille, une première tentative a été faite d’entrer sur le verger pour le détruire. Après la destruction du mur d’enceinte, les voisin.es ont repoussé les engins et ont reconstruit le mur. Ce matin, le mur a de nouveau été détruit et une route en terre est venue éventrer le verger pour laisser passer les engins de chantier. Des ouvriers étaient sur place pour débroussailler et abattre les arbres. La réactivité des voisin.es a stoppé net la destruction. Les agents ont refusé de continuer à travailler, malgré l’insistance d’Habellis, le bailleur derrière le projet. Aucun arbre n’a été abbatu. Les engins repartent finalement vers 10h. Un représentant d’Habellis tente de mettre la pression en proposant une réunion avec quelques habitant.es du quartier afin de trouver un compromis, si et seulement si les voisin.es laissaient l’élagage se faire. Cela n’a pas été accepté par les habitant.es et Habellis compte porter plainte. Une fois les ouvriers, le représentant d’Habellis et la police partis, les enfants se sont activés pour défaire le chemin en terre qui permet aux engins de rentrer. Les adultes se réunissent pour s’organiser et ne tardent pas à préter main ofrte aux enfants.

Le projet d’Habellis est de construire 11 maisons sur un verger de 1800 m2. Le terrain a été préempté par la ville fin 2019.

Pour la sauvegarde et l’ouverture des jardins Larrey-Marillier à Dijon

Les jardins Larrey-Marillier sont des espaces verts situés au sud de Dijon. Ils sont très importants dans un quartier où il y a peu de verdure, et ils sont cultivés depuis des années par des riverains. L’opérateur Habellis menace de les raser pour construire des pavillons. La défense de ses jardins est un enjeu écologique et social.

9 novembre 2021
Le Jardin Verger de Larrey en danger

Au 15 Rue de Larrey, c’est 1800m2 de jardins et verger, jamais artificialisé qui sont menacés !

26 avril 2023


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Appels à soutenir la mobilisation des agriculteurs

Alors que la FNSEA et ses revendications pro-business accaparent la parole publique, d’autres voix font entendre des revendications sociales, écologiques et anticapitalistes : appels des Soulèvements de la Terre, de la Confédération Paysanne et de Solidaires à soutenir le mouvement.

Projet photovoltaïque au parc de la Colombière : retour sur un canular

Retour sur la manifestation canular contre le plan destructeur de développement à grande échelle de l’agrivoltaisme et du photovoltaisme au sol. Les énergies renouvelables oui, mais associées à une sobriété énergétique ambitieuse et en respectant les territoires et ses enjeux.

Articles de la même thématique : Bétonisation

La cabanade contre L’A69 - 10-11 Février

« Fort·es d’énergies créatrices, d’imagination et de partage des savoirs, animé·es par une volonté d’accueil et une soif de connaissance, nous vous invitons à venir avec vos camarades et vos joies pour concrétiser vos idées de cabanes ou trébuchet, de chansons ou banderolles, d’écoute et de soin le week end du 10-11 février pour un chantier festif, respectueux et déterminé à faire pousser les racines de la résistance face à l’A69. »