Rassemblement Nous Voulons Des Coquelicots

JPEG - 1.4 Mo

12e rassemblement du mouvement Nous voulons des Coquelicots le vendredi 6 septembre place François Rude à Dijon à 18h30 pour demander l’interdiction des pesticides de synthèse en France.
Venez échanger avec nous lors de ce moment festif en présence du groupe folk « le bout du banc ».
Facebook : Nous voulons des coquelicots Cote D’Or 21



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Biodiversité

[Jura] Richard Vignon veut-il la fin du Centre Athénas ?

Depuis plusieurs année, le centre de soins aux animaux sauvages situé dans le Jura subit la pression du préfet. Le vendredi 26 juin le permis de construire délivré par la commune de l’Étoile pour leur bâtiment de réhabilitation pour lynx (le seul en Europe) a été annulé par le Tribunal Administratif, à la demande du Préfet du Jura. L’association est prête a créer la « 1re ZAD Jurassienne » pour défendre son batiment et son projet. Communiqué de l’association.

Articles de la même thématique : Pollution

[MàJ] 17 juin : action à Dijon !

« Mercredi 17 juin nous répondrons à l’appel national à agir contre la réintoxication du monde. Nous souhaitons mettre en avant d’autres manières de vivre la ville, de ne pas nous laisser déposséder de nos quartiers et des quelques espaces de respirations qui subsistent. »

La Gazette des confiné·es #17 - Black Lives Matter, licenciements de masse et Covid en Afrique

Cette ultime Gazette commence par l’espoir d’un soulèvement fertile contre l’oppression raciste. Et si des semaines de confinement nous avaient plus uni·es que séparé·es ? Faisons ce pari, car d’âpres combats commencent, tant contre l’immense casse sociale facilitée par les ordonnances Macron que pour faire obstacle aux grands projets inutiles et imposés. Sans parler de l’aide aux exilé·es, notamment à Lesbos.