Rassemblement pour les travailleur·euses du médico-social à la Chartreuse

Les syndicats SUD santé sociaux et CGT santé et action sociale appelent à un rassemblement au CHS la Chartreuse ce jeudi pour le maintien de l’égalité salariale avec les travailleur·euses du médico-social de la fonction publique hospitalière.

Agent·es des SAMSAH, des FAM, du médico-social

Moins de 183 euros

Nos 40 000 collègues du médico-social de la fonction publique hospitalière font partie intégrantes des personnels de santé. Nous faisons tout·es parti·es du même ensemble, avons les mêmes diplômes et prodiguons tout·es, à notre manière, du soin.

Sauf que demain, nos 40 000 collèguesdes SAMSAH [1], des FAM [2], des MAS [3], des CSAPA [4], des SSIAD [5] risquent de se retrouver avec 183 euros par mois de moins sur leur fiche de paye par rapport aux autres salarié·es des mêmes établissements !!!

En effet, le décret du 19 septembre 2020 portant sur la création d’un complément de traitement indiciaire, les exclut de la revalorisation de 183 euros prévue par les accords Ségur. Pour rappel, ces accords ont été signés à la vitesse d’un « cheval au galop » ... par la CFDT, FO et l’UNSA !!!

Fin octobre, les augmentations de salaire vont démarrer...
Sauf pour ces 40 000 personnels dont nos collègues du SAMSAH, du CSAPA et de PUSSIN... et de la future MAS

et ça, c’est vraiment dégueulasse !

Nous devons nous battre pour faire cesser cette inégalité flagrante !!!

Rappelons encore s’il le fallait que, comme tous les services de santé, le secteur médico-social a largement contribué, dans un contexte épidémique difficile, au maintien du bien-être des résident·es et de leurs familles

C’est l’avenir de tout le médico-social qui est en jeu !!!

Partout en France, la fronde s’organise...

Après les honneurs de pacotille, le temps des contreparties est « en marche » ...à nous de l’arrêter !!!

Contactez-nous, organisons-nous, ne nous laissons plus faire !!!

RDV devant le standard le 15 octobre à 14 heures

JPEG - 141.2 ko


Notes

[1Services d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés

[2Foyers d’accueil médicalisés

[3Maison d’accueil spécialisée

[4Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie

[5Service de soins infirmier à domicile

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Hôpitaux

[Dijon] Préavis de grève au CHU

« À la demande des agents des équipes paramédicales et médicales du SAMU, les syndicats CGT et CFDT du CHU, soutenus par l’Association des Médecins Urgentistes de France, ont déposé un préavis de grève reconductible à compter de vendredi. Les personnels craignent qu’une réorganisation des services ne conduise à une perte de savoir faire et de moyens humains expérimentés. »

[Dijon] « Grève surprise » au CHU

Ce lundi matin, les infirmier·es de bloc opératoire (IBODE) du CHU de Dijon se sont mis en grève. Ils et elles revendiquent l’application d’un texte de revalorisation salariale que d’autres hôpitaux appliquent déjà.

Articles de la même thématique : Psychiatrie

Clip « La psychiatrie en détresse »

Face au manque de moyens, aux restrictions budgétaires et au projet de privatisation d’un service à Lons-le-Saunier, le personnel du CHS Dole Saint-Ylie se mobilise avec un clip qui résonne aussi pour l’ensemble du secteur de la santé, du médico-social et du social victime des politiques d’austérité.

La Chartreuse, l’instersyndicale dénonce l’abandon total des moyens en psychatrie

Première quinzaine de juillet, le Centre Hospitalier la Chartreuse faisait la une des faits divers dans la presse locale. Dans ce communiqué du 16 juillet , l’intersyndicale fait un point sur la situation, les conditions d’accueil et de travail qui continuent à se dégrader, et une politique qui pousse à la disparition de la psychatrie.