Récit du 16 Janvier à Chalon-sur-Saône

Ce jeudi 16 janvier 2020 à Chalon, l’opinion publique s’est retournée en faveur des opposants à 8h39, le mouvement social s’est essoufflé vers 17h00, avant de s’amplifier entre 17h30 et 19h.

Les opposants à la casse des retraites avaient de nouveau rendez-vous ce jeudi matin à 5h pour bloquer le dépôt de bus de la Stac-Transdev, suite aux violences policières du jeudi précédent.

Le direct-live du JSL témoigne du retournement de l’opinion publique, qui s’est opéré à 8h39 : après un commentaire peu amène de destroyer71 vis-à-vis de notre « ultraminorité violente qui n’a rien compris », davidS71380, lui aussi sur son canapé et bien décidé à occuper sa matinée à partager son expertise sur la situation sociale, renchérissait à 8h13 par cette analyse : « n’importe quoi prendre en otage nos enfants qui vont au collège et les laisser seuls sur le trottoir. » Fort heureusement pour les manifestants, les soutiens sont vite arrivés. C’est d’abord CyclisteUrbain qui a proposé une médiation en incitant les usagers de bus à « tester leur vélo jusqu’à 15h ». Puis, à 8h39, Foxuniform71 a répliqué : « Enfin une action forte et visible. Bravo et soutien inconditionnel. », tarzan71 mettant provisoirement un terme au débat : « Courage camarades, tenez bon ».

Cet encouragement est paradoxalement le moment qui a été choisi par 2 représentant·es syndicaux pour aller à la rencontre du commissaire. Celui-ci avait reçu l’ordre ce matin de laisser le blocage se dérouler pendant 3h sans taper sur tout le monde comme jeudi dernier. Mais son planning restait serré puisque la galette des personnels était prévue à 10h. Bon prince, il a donc proposé à ses interlocuteurs·rices de nous laisser encore quelques minutes pour débarrasser les palettes et passer un petit coup de balai derrière nous, ce que ces leaders syndicaux ont curieusement accepté. Il faut bien avouer ici que cette réponse quelque peu précipitée au commissaire n’a bien sûr pas été comprise par un certain nombre de manifestant·es, si bien qu’un débat vigoureux s’est engagé, repoussant le déblocage d’une bonne demi-heure. Nous avons fini par évacuer les lieux à 9h30. La matinée s’est poursuivie par un atelier banderole et un repérage du parcours de la manif’ afin de procéder à une installation éphémère.

L’après-midi une manifestation dynamique, ensoleillée, et colorée s’est élancée vers l’île St Laurent, puis la zone commerciale Chalon sud pour passer sous la passerelle de l’IUT (banderolisée) et se poursuivre jusqu’à la gare. Alors que les violences policières étaient dénoncées au micro de Solidaires, la voiture sono nous précédant a diffusé à plein (mauvais) tube la chanson de Renaud : « j’ai embrassé un flic ». Programmation musicale évidemment très problématique, et timing pour le moins malencontreux.

Pourquoi ont-ils rué Jaurès en sens inverse ? On ne saura peut-être jamais les motivations réelles de du chauffeur du Doblo Sound System de Solidaires, toujours-est il que sur le chemin du retour, suivant les conseils avisés de son copilote, celui-ci a pris soudainement la tangente, s’engageant sur la voie gauche de la rue Jean Jaurès. Le Doblo s’est ainsi retrouvé à contre-sens face à une armée de véhicules SUV qui ont été repoussés par une manif sauvage sur environ 125 mètres, au plus grand désarroi de l’agent de police chargé de remettre tout ce beau monde du bon côté du terre-plein central.

Au retour à la maison des syndicats, nous avons pu constater un petit essoufflement du mouvement puisqu’une dizaine de personnes ont lâchement abandonné les camarades qui étaient réunis en assemblée générale pour préparer la suite du mouvement. Tout ça pour se siffler une mousse en douce au local syndical... Ce relâchement a toutefois été de courte durée et l’AG interluttes a fort bien travaillé ; elle a été suivie d’une intersyndicale-intergilets et il résulte de ces 2 réunions le beau programme des jours à venir :

  • samedi 18 : Appel des Gilets Jaunes à converger sur Paris
    A Tournus, « stand » information sur le marché le matin entre 10h et 12h
  • lundi 20 : 9h RDV devant VERRALIA en soutien aux 3 syndicalistes CGT- lanceurs d’alerte sur l’amiante qui se disperse sur leur lieu de travail et dans l’air chalonnais depuis plusieurs mois et qui ont été mis à pied sans salaire par la direction.
  • du mardi 21 au vendredi 24 : RDV à 10h à la maison des syndicats pour préparer la journée du 24 et les actions de la semaine
  • mercredi 22/01 : diffusion au pont Jean Richard d’une info pour la retraite aux flambeaux soit jeudi 23/01
  • jeudi 23 en soirée : retraite en lambeaux/retraite aux flambeaux
  • vendredi 24 : grande journée nationale de mobilisation (date du passage du projet en conseil des ministres)


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document