Relance du ferroviaire : malgré les annonces, la casse se poursuit...

À la gare de triage de Gevrey-Chambertin la SNCF Réseau prévoit de modifier le type de rail sur une partie des lignes. La CGT Cheminots de Dijon dénonce un démantèlement des capacités de fret, qui va contre les engagements à maintenir les installations, et contre les aspirations légitimes à plus de développement durable.

Communiqué de la CGT Cheminots de Dijon du 16 novembre 2020 :

Bas les masques, les fossoyeurs...
Relance du ferroviaire : malgré les annonces, la casse se poursuit...

Il y a une dizaine d’années était, malgré les oppositions, abandonné le tri à la gravité au triage de Gevrey-Chambertin pour être remplacé par un tri à plat. Ce tri à la gravité permettait, par un système de bosse, puis de rails-freins, de former un nombre important de trains fret, ce que le tri à plat ne permet pas.
Or, sans aucune concertation sur ce sujet, SNCF Réseau veut déposer ces rails freins dès fin novembre pour les remplacer par des rails classiques.

Alors que des annonces récentes du Président de la République et du Ministre en charge sur la relance du FRET via des aides spécifiques et une volonté de report modal, ce message apparait incohérent, décalé et suicidaire pour le rail.
Comment, alors que l’aspiration légitime à plus de développement durable se fait dominante dans la société, la SNCF s’inscrirait à rebours en démantelant ses capacités de production de service de wagons isolés ? Nous rappelons que des engagements existaient sur le maintien des installations lors du passage au tri à plat en 2011, dans l’attente de revirements des choix stratégiques et des orientations de l’Etat.

Personne ne comprendrait que cet abandon qui hypothèquerait l’avenir se produise. Chargeurs, financeurs publics, citoyens, cheminots, nous sommes tous concernés et refusons cet état de fait, qui plus est sans aucun dialogue et concertation préalable.

Mais en quoi cela relancerait-il le Fret Ferroviaire ? On peut se poser légitimement la question : à quoi serviront les 4,7 Mds d’euros d’argent public annoncés, à relancer ou à casser ?

La CGT propose, au contraire des bulldozers de la direction, que la capacité de tri à la gravité de Gevrey soit maintenue et même modernisée pour un véritable report modal avec des outils adaptés.
Il s’agit de renverser la vapeur, de connecter les zones industrielles au réseau, de permettre de traiter des wagons isolés qui correspondent aux besoins industriels en les massifiant via l’outil performant que peut être un triage moderne au cœur d’axes ferroviaires européens majeurs et en connexion avec le tissu industriel de Bourgogne Franche-Comté ;
Là est la vraie relance, répondant aux enjeux environnementaux, sociétaux et sociaux.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Réchauffement climatique

Réinventer la ville, lettre ouverte

Il y a bientôt 1 an, le 17 Juin 2020, un collectif de 10 associations adressait à Rebsamen ainsi qu’aux deux autres candidats du deuxième tour des élections municipales la lettre « Réinventer la ville pour s’adapter aux urgences climatiques et sanitaires ». Aujourd’hui nous réitérons par cette lettre ouverte.

Dimanche 9 mai : vélorution et marche pour le climat !

La Loi Climat du gouvernement vient d’être officiellement votée. Une Loi Climat torpillée par les lobbies, Une Loi Climat qui balaie les alertes des scientifiques et les propositions de la Convention Citoyenne pour la Climat. Une Loi Climat loin d’être à la hauteur de l’urgence climatique. Nous n’avons pas le choix. Dimanche, nous marcherons partout en France.

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Grève et rassemblement des employé·es de La Poste mardi 18 mai

« Les postiers exigent avant toute chose, les moyens de bien faire leur travail pour assurer un service public postal de qualité, des emplois stables et qualifiés, plus de reconnaissance à travers les salaires ainsi que la prise en compte de leurs qualifications, des droits et garanties de haut niveau et plus de démocratie dans l’entreprise ». Rassemblement le 18 mai à 10h devant la Direction, 15bd de Brosses à Dijon.

Les infirmier·es anesthésistes manifesteront devant l’ARS lundi 17 mai

Lundi 17 mai, les infirmier·es anesthésistes diplômés d’État (IADE) seront en grève pour obtenir une meilleure reconnaissance de leur travail. Les IADE réclament notamment une revalorisation salariale équivalente à celle des autres métiers de l’hôpital. À Dijon rassemblement devant les locaux de l’ARS à 9h30.

Verdict le 25 mai pour MBF Aluminium à Saint-Claude

Le 27 avril au tribunal de commerce de Dijon, la mobilisation des salariés de la fonderie de MBF Aluminium, sous-traitante automobile basée à Saint-Claude dans le Jura a permis d’ouvrir des perspectives de reprise. C’est le mardi 25 mai que sera rendue la décision après l’étude des deux projets de reprise de l’activité. L’entreprise compte environ 280 salariés et les principaux clients sont PSA pour 75% et Renault 20% du chiffre d’affaires.