Vivre et lutter sous le fascisme - l’exemple de l’Inde



Nayan Jyoti et Arya Thomas, deux activistes indien·nes sont de passage en France. À partir de leurs expériences des dernières mobilisations paysannes, ouvrières et féministes, iels viendront discuter aux Tanneries le jeudi 18 novembre, à 18h, de la manière dont iels arrivent encore à vivre et lutter sous le régime suprémaciste hindou de Narendra Modi.

Jeudi 18 novembre à 18 heures aux Tanneries, nous accueillons Nayan Jyoti et Arya Thomas, venu·es de ce pays lointain et mystérieux qu’est l’Inde, pour discuter autour de la question suivante : « Comment vivre et lutter sous un régime fasciste ? Exemple avec l’Inde ». Une
interrogation qui résonne pas mal en nous vu le contexte politique actuel en France.

Depuis 2014, l’Inde est gouvernée par un régime autoritaire suprémaciste hindou (démocratiquement élu). Narendra Modi, qui a remporté un second mandat en 2019, doté d’un ego surdimensionné, développe un véritable culte de la personnalité, et se présente comme un homme du « peuple », victime de l’establishment politique, médiatique et universitaire. Une
société américaine de communication est chargée de promouvoir son image (réseaux sociaux, hologrammes…).

Depuis 2014, Modi a mis en place tout une série de mesures qui permettent de parler de régime fasciste : transformation des programmes scolaires pour mettre en avant l’hindouisme et refuser l’héritage musulman, révocation de l’autonomie du Cachemire, mise en place de lois pour retirer la nationalité à certain·es musulman·es, emprisonnement de militant·es féministes, de militant·es des droits de l’homme ou d’intellectuel·les soutien de la guérilla armée, musèlement des médias comme jamais depuis l’état d’urgence de 1975. Une atmosphère délétère qui donne les coudées franches aux groupes d’ultra droite pour lyncher des musulman·es, harceler ou même tuer des journalistes.

Nayan et Arya militent depuis plusieurs années auprès d’ouvriers de grosses usines de la ceinture industrielle autour de New Delhi, dans les bidonvilles du Rajasthan, avec les paysan·nes en grève ou avec les femmes de quartiers populaires. Invité·es à Montreuil à l’occasion de Journées internationalistes sur les luttes d’émancipation, les voilà de passage à Dijon. L’occasion pour nous de discuter de leurs modes d’organisation, de la culture populaire comme outil de lutte, de la vivacité du mouvement féministe, de la répression actuelle qui plombe les possibilités de mouvement social, et des marges de manœuvre pour faire de l’antifascisme sous un gouvernement qui met sous pression toute forme de dissidence.

La discussion sera suivie d’un repas épicé, d’un dessert glacé tout aussi savoureux et d’un film, Court (2014) dont voici le synopsis :

Le corps d’un ouvrier du traitement des eaux de la ville est retrouvé dans une bouche d’égout à Bombay. Narayan Kamble, chanteur folk et contestataire, est alors arrêté en plein concert, accusé d’avoir incité l’homme au suicide par l’une de ses chansons politiques et incendiaires.
Un procès se met en place et s’enlise, de plus en plus labyrinthique et absurde. La cour de justice devient la caisse de résonance des tiraillements et des archaïsmes de l’Inde contemporaine.

La discussion sera traduite en français
Le film dispose d’un sous-titrage en français

Lal salam et à jeudi 18 !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Antifascisme

[Genève] Zemmour au Hilton : il faut que ça cogne !

Nous avons appris que le « débat » entre Zemmour et Bonnant aura lieu à l’hôtel Hilton. Invitation à réagir comme il se doit au rôle qu’il s’apprête à jouer dans la propagation d’idées fascistes.

Zemmour, les ratés de la tournée

Nantes, Vannes, Dijon, Ajaccio,... Les ratés s’enchainent pour Zemmour et l’empêchent de déverser sa haine sans résistance.
Suivi des contre-rassemblements et des annulations de sa tournée.

[Besançon] Prévu à la Maison du Peuple, le meeting RN en est finalement refoulé

Le Rassemblement National (RN) venait d’annoncer la tenue d’un « apéritif-débat », prévu ce dimanche 21 novembre à Besançon. Visiblement téméraire, la formation d’extrême-droite n’avait pas hésité à afficher le site où devait se tenir cette date : la Maison du Peuple. Une donnée qui a immédiatement suscité une levée de boucliers, et des velléités de contre-rassemblement. Car outre des thèses réactionnaires, le parti Lepéniste assume ses positions jugées contraires à l’intérêt des travailleurs. La polémique émergeant, l’UD-CGT du Doubs vient d’indiquer que les organisateurs ont finalement été refoulés des lieux.

Articles de la même thématique : Internationalisme

Rassemblement ce samedi contre le coup d’état militaire au Soudan

Lundi 25 octobre, des militaires on prit le contrôle des instances dirigeantes du Soudan. Deux ans après le mouvement populaire qui a mené à la chute du dictateur Omar El-Béchir, le peuple a repris la rue pour s’opposer aux militaires. Rassemblement de soutien au peuple soudanais résistant ce samedi à 15h30, à l’appel des Soudanais de Côte d’Or.