#83 Toutes et tous dans la rue le 8 mars !



Où il est question de la mauvaise foi des mecs cis quand il s’agit d’aller à une manif féministe.

Dijoncter est accueilli sur les ondes de radio campus tous les mardis matins.
Toutes les chroniques audio sont à retrouver dans la rubrique « Sur l’onde ».

Chronique Dijoncter - #83 Toutes et tous dans la rue le 8 mars !
Mercredi 28 février 2024
Chronique pour Radio Campus Dijon

Pour aller plus loin

Texte de la chronique

  • Ok... Bon ben c’était pas mal cette réunion !
  • Ouais... Bah quand meme Camille s’est barrée en ayant l’air pas très bien...
  • Ah bon ? J’ai pas capté... Mais bon en vrai y’a toujours un truc qui va pas avec elle... Ah mince au fait tout le monde est parti et on a pas calé la prochaine réu... Euh on pourrait faire ça le 8 mars ?
  • Ah non le 8 mars c’est la journée de lutte féministe !
  • Ouai mais tu peux aller à la manif et venir à la réunion après. J’imagine que ça doit être l’aprem, t’auras fini vers 18h...
  • Euh... Mais tu vas pas y aller toi à cette manif ?
  • Parce que j’ai le droit de venir cette année, en tant que « mec cis » ?! Faudrait savoir hein...
  • Vas-y fais pas ta tête de con, tu vois bien que c’est pas une question de droit, on dirait que tu parles comme le Bien Public qui pleurniche sur ces pauvres hommes qui sont exclus de la manif et qui sont condamnés à la regarder passer... C’est marrant quand même, vous avez jamais autant envie de venir que quand vous pouvez pas. En tout cas oui cette année la manifestation est mixte.
  • Mais en même temps je sais pas si on a vraiment notre place dans la manif, ça nous concerne pas vraiment c’est votre lutte, moi j’ai pas envie de vous faire de vous invisibiliser, t’imagine si la manif c’est en majorité des mecs cis ce serait chelou non ?
  • Non mais la mauvaise foi... Une manif féministe de mec cis ? Franchement ? Faudrait que je la voie pour y croire. Ou alors c’est que le mot aura tourné que c’est un bon endroit pour pécho des meufs ! Ah ah... J’pense que pour le moment tu peux te ramener à la manif sans avoir trop peur d’être majoritaire hein. Pis bien sur que ça vous concerne, tu crois que ça nous fait du bien à nous d’avoir l’impression que les mecs cis qui nous entourent en ont rien à foutre des luttes féministes et du patriarcat ? On est comme tout le monde, on a besoin de soutien. Le soutien hein, pas la réappropriation. Quand je t’entends dire que t’as peur de venir et d’invisibilier les autres, ça me fait bien marrer. T’as trop peur que ta présence éclipse la mienne ? Eh gros tu brilles pas autant non plus hein, des fois quand je t’entends je me dis que tu sais pas soutenir un truc sans en prendre le pouvoir.
  • Bah franchement le féminisme est rempli d’injonction paradoxales pour les mecs cis, c’est normal que des fois on suive pas et qu’on galère à venir vous soutenir hein.
  • Ouais alors que les syndicats qui défendent parfois des flics ou des salariés du nucléaire ils sont pas paradoxaux peut-être ? Chai pas, quand tu crois à un combat t’es dans la rue même si t’es pas toujours d’accord avec tout ce que disent les collectifs avec lesquels tu luttes. Comme d’hab t’es toujours plus tolérant sur les incohérences de l’anti-capitalisme ou de l’écologie que sur celles du féminisme...
  • Ça a rien à voir, franchement tu mélanges tout, l’anti-capitalisme c’est la lutte qui devrait rassembler vraiment tout le monde, toutes les oppressions découlent du capitalisme. Le patriarcat par exemple, au final on pourrait dire que « dans la famille l’homme est le bourgeois et la femme joue le rôle du prolétariat ».
  • Ouah je rêve... T’as cité Marx là ? Mais oui je reconnais c’est une citation de Marx !! Elle est complètement datée ta citation, Marx savait même pas ce que c’était un clitoris ! Et à part ça, on pourrait aussi la retourner pour dire que c’est le patriarcat qui est la matrice de toutes les luttes ! Mais bon, ça a aucun sens de dire ça, faut arrêter avec les petites guéguérre pour savoir quelle est la lutte la plus importante.
  • Non mais tu mélanges tout, le capitalisme c’est une exploitation économique, ça concerne les rapports de pouvoir très concrets, ça attaque pas des normes de comportement qui évoluent au fil du temps...
  • Mais ça fait 50 ans que les féministes ont prouvé que le patriarcat était aussi une exploitation économique en montrant tout le travail que les meufs et les personnes queer accomplissaient sans être payées, comme le travail de reproduction, le travail domestique, le travail émotionnel... Bon sans parler de tout le travail salarié payé une misère et majoritairement effectué par des femmes ou des minorité de genre.
  • Mouais... Du travail gratuit tout le monde en fait hein, c’est pas une question de sexe. Et puis si vous trouvez que vous en faites trop ben vous avez qu’à vous mettre en grève... Pfff ah ah...
  • Et ouai mon pote, c’est exactement ça qui va se passer : une grève féministe ! Et c’est pour ça que ta réunion du 8 mars tu vas te la faire tout seul parce que je serais là ni pour prendre des notes, ni pour animer le débat, ni pour écouter toutes celles et ceux à qui t’aura mal parlé, ni pour penser à quel point tes belles idées sont réalisables et consensuels, tu vas te démerder et tu vas voir à quel point mon travail gratuit tu l’exploites sans te poser de question, espèce de vieux connards de meeeeeerddde, j’en peux plus de ta sale gueule de premier de la révolution vas bien te faire foutre tu m’entends !!!...

BIIIIIPPPP

Eh, toutes et tous dans la rue le 8 mars !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

S4 EP10 - 8 Mars, Grève des Femmes

A l’occasion du 8 mars, l’Actu des Oublié.es s’intéresse au mouvement transféministe italien, qui incarne la résistance face au post-fascisme de Meloni.