Affaire « Proxidentaire » : une Préfecture inconséquente



Suite à la suspension de l’activité de leur entreprise, une trentaine de salarié·es de Proxidentaire n’ont pas touché de salaire depuis juin. Communiqué de l’union syndicale Solidaires 21.

L’Union Syndicale Solidaires 21 accompagne une grande partie des salarié.e.s du centre « Proxidentaire » de Chevigny-Saint-Sauveur.

Dans ce cadre, notre Union Syndicale a sollicité à plusieurs reprises une audience en urgence avec les services de la Préfecture. Cette dernière vient de nous faire parvenir une fin de non-recevoir et démontre une nouvelle fois son incapacité à être au soutien des personnes en grande difficulté.

En effet, alors que les salaires de juillet n’ont pas été versés, que ceux du mois d’août risquent de ne pas l’être eux aussi, nous souhaitions profiter de cette audience pour mettre les services de l’État en relation avec les salarié.e.s pour qu’ils puissent les accompagner au mieux et débloquer des aides en urgence !

Ici, nous parlons de près d’une trentaine de salarié.e.s qui ne disposent plus de salaires et qui vivent une situation dramatique tant pour pouvoir se restaurer que pour pouvoir financer leurs loyers, et cela à quelques jours de la rentrée scolaire.

La posture de la Préfecture est irresponsable face à la situation dramatique vécue par les salarié.e.s.

D’ores et déjà, l’Union Syndicale Solidaires 21 accompagne les salarié.e.s dans leur démarche d’audience en référé auprès du Conseil des Prud’hommes pour obtenir ce que de droit !

Plus que jamais, soyons solidaires.

Les activités des cabinets Proxidentaire suspendues
Regroupées en association, près de 140 victimes présumées ont dénoncé des soins défaillants et des dentistes aux pratiques douteuses dans les cabinets dentaires Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort.
Après des premières mesures de suspension contre le centre de Chevigny-Saint-Sauveur le 9 juin et contre celui de Belfort le 7 juillet pour « divers manquements de nature à mettre en cause la qualité et la sécurité des soins », l’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé lundi 26 juillet, avoir pris de nouvelles mesures de suspension à l’encontre des deux cabinets dentaires. Leur activité est suspendue dans l’attente d’une correction des dysfonctionnements relevés.


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.

Articles de la même thématique : Droit du travail

[Longvic] Débrayage à Kalhyge

La mutuelle MNH, actionnaire principal de la blanchisserie Kalhyge, décide de s’en séparer. Dans la foulée, les employés décident de débrayer pour expimer leur préoccupation face à cette situation.

Inégalité de traitement et autres violations du droit : Ethicofil, une éthique en toc

Inégalité de traitement, absence de réunions obligatoires du CSE, pressions, menaces, absence de suivi CDDI, irrespect de procédure, congés payés imposés aux salarié(e)s en violation des textes en vigueur, invention du concept de volontariat-collectif…
Cet inventaire à la Prévert, quoique non exhaustif, n’est pas tiré de l’œuvre nauséabonde d’un grand patron d’extrême droite comme on pourrait le penser, mais de celle du président d’Ethicofil, association dont le CA est majoritairement composé de « militants » de la CFE-CGE – et dont le président, lui-même conseiller prud’homme CFE-CGC – semble s’asseoir, chaque jour un peu plus, sur le code du travail.

S4 EP8 - Stand Up !

Toutes les deux semaines, l’Actu des Oublié.es explore les luttes dans le monde. Pour ce premier épisode 2024, nous évoquons les grèves et la lutte syndicale dans le secteur de l’automobile.