Appel aux personnes blessées par la police à Dijon

La caisse de solidarité contre la répression organise une soirée pour parler des violences policières, et invite les personnes qui aurait été blessées par la police à la contacter.

Nous voulons organiser une soirée pour parler des blessures que les flics infligent, et de leurs conséquences sur nos vies personnelles, mais aussi sur nos manières de nous sentir à l’aise dans les rues de Dijon.

Le film « À nos corps défendants », qui parle de violences policières, sera projeté au cinéma l’Eldorado le 20 mars à 20h en présence de son réalisateur IanB, impliqué depuis plusieurs années dans des collectifs de personnes blessées.

Nous vous proposons de profiter de sa venue pour nous rencontrer et voir s’il est possible de s’entre-aider.

Contactez-nous par mail ou par téléphone si cette soirée vous intéresse, ou si vous avez envie de nous rencontrer à un autre moment.

La Caisse de solidarité contre la répression
caissedeso21@riseup.net
07 53 49 05 48

Depuis quelques années à Dijon, la Caisse de Solidarité contre la répression s’organise autour des questions de répressions policières et juridiques. Il s’agit essentiellement d’être en mesure de trouver des avocats, de trouver de l’argent collectivement pour les payer et d’élaborer ensemble les défenses des personnes inculpées.

JPEG - 148.1 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Violences policières

Vers une abolition de la police ?

Le mouvement international contre le racisme et la violence de la police a révélé l’existence de quelques organisations aux États-Unis dont l’objectif est d’abolir la police. C’est le moment de s’y pencher de plus près et de s’en inspirer.

Fête de la musique aux jardins de l’avenue de Langres

Fête de la musique libre et pirate contre les violences policières Aux jardins libérés de l’avenue de Langres
Il y a un (...)

Les violences policières ne sont qu’une partie des problèmes suscités par l’existence de la police

À l’heure où des manifestations massives animent les États-Unis contre les violences policières racistes, résonne le slogan « abolish the police ». En France, les revendications autour de la police visent en général davantage l’arrêt de certaines pratiques policières (clé d’étranglement, plaquage ventral, contrôles au faciès, etc.) que l’abolition de l’institution policière elle-même. Acta.zone a sollicité Gwenola Ricordeau pour nous éclairer sur cette revendication et ses implications concrètes.