[Belfort] Grossière infiltration fasciste chez les manifestant·es anti-pass


Territoire de Belfort

Un élu d’opposition de Ronchamp (70), Christophe Devillers a pavané avec son écharpe tricolore et prit la parole à Belfort lors de la manifestation anti-pass du samedi 28 août. En plus du masque républicain, ce politicien néonazi ajoute sur son visage un masque de « simple citoyen », ce qui est un passe chez les anti-pass du nord Franche-Comté.

Les organisateur.rices des manifestations anti-pass locales ont un « apolitisme » qui a de fortes odeurs de droite et d’extrême droite. Je le dis depuis l’acte 4 à Montbéliard.

I·elles continuent, persistent et signent en appelant sans cesse les élus à les rejoindre, par courriers ou oralement dans leurs manifestations. On dirait des esclaves totalement soumis·es qui demandent un peu de reconnaissance de leurs maîtres.

Et justement, un pseudo-maître tente une infiltration totalement grossière, à la limite du gag.

Il y avait déjà Christine Besançon, une « super maman » élue d’opposition à Audincourt et petit soldat local de Florian Philippot.

Les manifestant·es anti-pass du nord Franche-Comté peuvent compter désormais sur le néonazi Christophe Devillers pour les soutenir dans leur « combat ».

Ce type est connu dans le paysage fasciste de Franche-Comté et depuis longtemps.
Pour résumer, c’est le type en costard qui fédérait des néonazis stupides et violents.

Le site Fafwatch Franche-Comté a donné beaucoup de preuves et d’arguments [1] pour démontrer que ce pseudo-politicien est un fasciste pure souche, nostalgique de Pétain.

Pas étonnant que Christophe Devillers aime se prendre en photo avec Christine Besançon, elle lui rappelle sûrement les affiches de propagande Vichyste.

Télé-travail, télé-famille, télé-patrie, tel est Pétain !

Je ne sais pas combien de temps Christophe Devillers avait prévu de tenir son imposture mais il y a plusieurs articles parlant de ce pathétique personnage sur Fafwatch, y compris un récent datant des élections municipales de 2020.

En fait ce mec tente depuis plusieurs années des buzz politiques divers et variés, comme lorsqu’il a créé un fausse page facebook « antifa » où il s’auto-clashe. Quelle nullité et quel égocentrisme, pas étonnant pour un petit politicien fasciste.

D’ailleurs la presse du Crédit Mutuel (L’Est Républicain), n’a pas hésité à balancer son nom et à insister sur ce personnage sans même dire qui il est vraiment. La propagande du Crédit Mutuel ne va surtout pas citer des sources antifascistes et populaires.
Les éditorialistes de L’Est Républicain préfèrent donc laisser leurs lecteur.rices dans l’ignorance et la confusion.

Loral Aitken, spécialiste des fantômes nazis.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

[Besançon] Le parquet annonce l’impunité des néonazis

Le 17 juillet dernier, le journaliste de radio BIP/média 25 Toufik-de-Planoise était victime d’une agression perpétrée en marge d’une mobilisation contre le pass sanitaire. L’auteur, un néonazi notoire, a été clairement identifié, et filmé dans ses basses œuvres. Alors que la profession a fait part de sa solidarité, une plainte a été déposée. Mais le 17 septembre dernier, le Procureur Étienne Manteau s’est répandu dans la presse que l’enquête patinait à cause de difficultés à « identifier les auteurs. » Une annonce invraisemblable, et qui frise plutôt avec une politique d’impunité.