Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

[Besançon] Deux militants d’extrême-droite condamnés pour avoir « blanchi » une statue de Victor Hugo


Doubs

Condamnation des 2 militants d’extrême droite pour la dégradation raciste, mais …

... mais sans avoir reconnu le caractère raciste. 17 février 2023, Tribunal de Grande Instance de Besançon. Le verdict est tombé : 140 heures de travaux d’intérêt généraux (à réaliser dans les 18 mois sous peine de prison ferme de 3 mois) et des frais allant jusqu’à 4 621€ au total (à payer solidairement). Bien en dessous de ce que Claire Keller, procureure de la République, avait requis : douze mois d’emprisonnement avec un sursis probatoire de deux ans, travail d’intérêt général et une privation du droit d’éligibilité pendant 5 ans. Une réponse pas suffisante pour la partie civile qui attendait un jugement sur la motivation raciste des deux protagonistes.

JPEG - 53.4 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Justice

Abolir les prisons ? Rencontre avec Gwenola Ricordeau

Jeudi 6 juin, Gwenola Ricordeau nous présentera son livre Brique par brique, mur par mur, une histoire de l’abolitionnisme pénal. La présentation sera suivie d’un temps d’échange, puis d’un repas et d’une projection de Sur les toits (Nicolas Drolc, 2014).

Articles de la même thématique : Racisme

Soirée « étrangers dehors » : de nouvelles avancées

Suite aux alertes de Solidaires 21 la mairie de Dijon a pris un arrêté d’interdiction contre la soirée « Ausländer raus » (« les étrangers dehors »), organisée par un groupuscule fasciste. Le préfet, qui a pourtant l’arrêté d’interdiction facile, est quant-à-lui aux abonnés absents.