[Besançon] L’association PDA a besoin de soutien pour garder son local !


Doubs

L’association PDA, seule structure communautaire PAR et POUR les travailleur.euse.s du sexe, dans toute la région Bourgogne-Franche Comté, risque de perdre son local. Appel à soutien financier !

Chère planète Internet,

L’heure est grave.

Pour rappel : notre association est la seule structure communautaire PAR et POUR les travailleur.euse.s du sexe, dans toute la région Bourgogne-Franche Comté.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, n’ayant aucun membre salarié, nous vivons uniquement avec les dons financiers de nos membres, ami.e.s, client.e.s, et autres soutiens.

Grâce à ces dons, et à l’argent récolté lors d’évènements (organisés par les membres de l’association, des personnes exerçant ou ayant exercé le travail sexuel, sous diverses formes), nous avons la chance d’avoir un local à Besançon.
Il n’est pas immense, certes, mais il nous permet de nous retrouver entre collègues lors des permanences hebdomadaires, de faire du soutien administratif ou donner des cours de français aux collègues qui en ont besoin, pour stocker notre matériel de prévention, notre zone de gratuité, notre bibliothèque Au Bonheur des Garces, etc...
Tout simplement, d’avoir un espace communautaire physique par et pour nous.

Nous sous-louons donc cette pièce du local, plus vaste, de nos complices de l’Asso SCOPS - Besançon, local associatif multi-usages auto-géré et auto-financé.

Aujourd’hui, le local SCOPS / PDA est en danger. Un loyer mensuel et des factures gaz/électricité trop élevées, nous n’arrivons plus à suivre financièrement.

Si l’asso SCOPS ferme, notre local ferme également. Nous en appelons donc à votre générosité pour nous soutenir, même à hauteur de quelques euros.

https://www.lepotcommun.fr/pot/75asm9if

Cette cagnotte nous permettra d’augmenter notre participation au loyer, dans les prochains mois.
Il est également possible de nous donner de l’argent en liquide, ou de nous envoyer un chèque par la poste.

Merci de votre attention.

Bien à vous,

Les membres de l’association PDA



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

[Besançon] Tous au tribunal pour Claire !

Claire Guyon fait face à de multiples animosités des mairies alentours pour l’empêcher d’installer une ferme en agriculture biologique diversifiée. Ce vendredi matin à l’alpage de la Boivine (1220m d’altitude, près du Mont d’Or) où elle s’est installée la semaine dernière, Claire a reçu la visite d’un huissier et une convocation pour le lundi 16 mai.

Articles de la même thématique : Travail du sexe

Putes, fières et féministes

Communiqué des travailleur.euse.s du sexe, en réponse aux positions putophobes officielles de la ville de Besançon, et de ses certaines associations locales.

[Strasbourg] Podcast « À nos mort.e.s »

Le 31 octobre 2020, à l’occasion de Samhain, un moment suspendu entre la vie et la mort, entre le jour et la nuit, nous avons voulu célébrer nos mort-es à la Pigeonne, le squat queer féministe antiraciste de Strasbourg.
Iels n’auront pas notre tristesse. Transformons nos deuils en force et nos rages en puissances. Nous avons lu et diffusé les réponses à notre appel à créations militantes, fictives, poétiques. Ces textes ou sons célébrent de manière politique nos mort-es assassiné-es ou suicidé-es, victimes du sexisme, du racisme, de la transphobie et de la transmysogynie, de la putophobie et de la queerphobie.

[Strasbourg] Appel à textes pour célébrer nos mort-es

Nos mort-es sont politiques ! Chaque année, nous comptons nos mort-es suicidé-es, assassiné-es, silencié-es par féminicides, crimes racistes, transphobes, queerphobes et putophobes. Écrivons pour les célébre, iels n’auront pas nos mort-es, iels n’auront pas nos vies !