[Besançon] Un représentant de section syndicale menacé de licenciement


Doubs

« Leroy Merlin » à Besançon-Chateaufarine, ce sont quelques cent-quarante salarié.e.s et comme partout des conditions de travail à défendre. Après dix années d’ancienneté, Romain a décidé de s’engager en ce sens. Il a ainsi été désigné représentant de section syndicale Force Ouvrière, en décembre dernier. Un mandat qu’il entendait utiliser pour agir concrètement, alors que les prochaines élections CSE sont prévues pour 2023. Jusqu’à qu’il reçoive, il y’a quelques jours, un courrier de son employeur, le convoquant à un entretien préalable à éventuel licenciement.

Accompagné d’une défenseure syndicale qui a fait le déplacement depuis la Savoie, le jeune homme était entendu ce mardi par sa direction. Il lui est reproché des « propos sexistes » qui auraient été tenus envers une collègue, accusation qu’il récuse et qualifie « d’interprétation mensongère visant à l’abattre. » Dans le cas où la procédure étaient poursuivie, c’est donc la DREETS de Franche-Comté qui tranchera du dossier. À l’extérieur une dizaine de soutiens s’étaient massés, issus de FO bien sur, mais aussi de la CGT et de la société civile.

Ce rassemblement, lancé le jour-même sur les réseaux sociaux, a donné des sueurs froides aux Autorités. Peu avant midi, une fonctionnaire du renseignement territorial s’est présentée au magasin. Romain explique : « j’étais en caisse, quand une dame s’est approchée. Je lui ai demandé un instant le temps de gérer un client, elle m’a mis ses insignes sous le nez. Je devais m’exécuter, et nous avons donc parlé. Elle craignait des débordements sur la voie publique, et a fait pression pour que je décommande cette action. » Consigne que ses camarades ont refusé de suivre.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Réforme des retraites : l’université de Bourgogne se mobilise

Une assemblée générale étudiant·es-personnels aura lieu lundi 30, et un cortège partira du campus pour la manifestation de mardi. L’intersyndicale demande par ailleurs une dispense d’assiduité pour les étudiant·es les jours de mobilisations.

Articles de la même thématique : Droit de manifester

Un CRS mutile un père de famille : il est acquitté par la justice

La nausée. C’est le seul sentiment possible après le procès qui a eu lieu pendant trois jours au tribunal de Paris. Une nausée qui ne passe pas. Un CRS qui mutile à vie un père de famille avec une grenade lancée illégalement est acquitté par la justice.

Bilan de la répression et défense collective à Sainte Soline

« Pas moins de 7 hélicoptère et plus de 1700 FDO, un dispositif dont le coût est estimé à plus d’un million d’euros. », « une soixantaine de [manifestant·es] blessé·es dont 6 hospitalisé·es », 4 personnes placées en garde à vue", une personne arrêtée sur son lit d’hôpital... retour sur la répression des manifestations anti-bassines.