[Besançon] Victoire syndicale à Subway !


Doubs

Ce 27 avril 2021, l’inspection du travail vient de rendre son verdict. Le licenciement de notre camarade Paul, dit Toufik-de-Planoise, a été refusé.

Conseiller du salarié CGT, notre camarade avait été mis à pied à titre conservatoire le 17 février et convoqué à un entretien préalable à éventuel licenciement le 25 février 2021.

Lors de l’entretien, la direction de Subway n’avait pu apporter que bien peu d’éléments matériels, concrets et datés à reprocher à notre camarade pour justifier le licenciement. Pendant près de deux mois cependant, la direction n’a cessé de transmettre toute sorte de pièces pour le discréditer et permettre son licenciement. Mais les accusations de la direction ont finalement toutes été démontées.

De façon très claire, l’Inspection du Travail, non seulement a refusé le licenciement, mais en plus que considère « les actions entamées auprès de ses collègues (…) ne peuvent être qualifiées d’un manquement à son obligation de loyauté ; qu’il n’est pas constaté en l’espèce un manquement à ses obligations professionnelles qui seraient sanctionnable, qu’il est en réalité fait état d’un engagement syndical ».

Au delà de la victoire individuelle de notre camarade, c’est une victoire pour les droits des travailleuses et des travailleurs de la restauration rapide !

UL CGT de Besançon



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Pour les sages-femmes, maintenant assez joué : game ovaire !

Pour la 5e fois cette année, les sages-femmes de Côte-d’Or seront en grève ce vendredi. Le 7 octobre, les sages-femmes étaient plus de 6000 à manifester à Paris : une mobilisation sans précédent ! Leurs attentes n’ont toujours pas été entendues. C’est pourquoi, du 22 au 24 octobre, les sages-femmes des maternités publiques, privées et exerçant en libéral appellent à un week-end noir.

Assistants d’Education d’Hippo : une situation scandaleuse !

Début octobre, les assistant·es d’éducation du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon ont reçu leurs salaires avec parfois plus d’une semaine de retard. « La modicité des salaires, la précarité des contrats, les missions pour autant exigées de ces collègues justifient que les salaires soient versés à temps, c’est non seulement une question économique, mais aussi une question de respect pour des personnels qui ont souvent le sentiment d’être méprisés. »