[Bourbon-Lancy (71)] Non à l’intimidation contre les militants syndicaux

Motion de soutien adoptée par la CAA du SNES Dijon

Au collège Ferdinand-Sarrien de Bourbon-Lancy (71) une responsable syndicale du SNES-FSU, principal syndicat enseignant du second degré, a été convoquée dans le bureau de la principale en présence de trois gendarmes pour avoir été à l’initiative d’une photo prise devant l’établissement montrant une vingtaine de personnes, enseignants et parents d’élèves.

Le préfet de Saône-et-Loire reproche à notre camarade de ne pas avoir déclaré 72h à l’avance ce qu’il considère comme une manifestation.

Le SNES-FSU de l’académie de Dijon dénonce vigoureusement cette mise en cause totalement injustifiée : sortir devant son établissement de manière spontanée pour une photo lors d’une journée de grève ne peut en aucun cas être assimilé à une manifestation non déclarée.

La mise en cause de notre collègue et camarade est une atteinte intolérable à l’action militante et syndicale. Le SNES-FSU de l’académie de Dijon exige que cessent ces pratiques d’intimidation.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Collège

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.

Articles de la même thématique : Pression - Censure

Appel à soutenir F. Vuillaume jeudi 20 mai devant le tribunal de Dijon

Deux ans de harcèlement. L’acharnement se poursuit : Frédéric Vuillaume est maintenant poursuivi pour sa participation à une manifestation contre la proposition de loi «  Sécurité Globale ».  
Chronologie d’un acharnement - deux ans, sept gardes à vue.

Féministes, nous luttons contre la répression d’État

Des intellectuels et des artistes, dont Françoise Vergès, Isabelle Stengers, Paul B. Preciado et plusieurs collectifs féministes s’allient pour affirmer « leur peur et leur colère face à la course sécuritaire menée par le gouvernement », et réclamer la libération des militants arrêtés le 8 décembre 2020.