[Bourgogne] Les militaires fascistes s’organisent



Le mouvement d’extrême-droite « Place d’Armes » vient de désigner son délégué pour la Bourgogne. Il s’agit du capitaine Hervé Moreau, qui s’était présenté aux dernières législatives dans la 5e circonscription de Côte d’Or, avec pour suppléante une élue qui avait parrainé Éric Zemmour, avant d’appeler à voter RN au second tour.
« Place d’Armes » regroupe des militaires et se situe dans la continuité de la tribune des généraux séditieux publiée en avril 2021 sur le média fasciste Valeurs Actuelles. Dans cette tribune des généraux retraités menacaient à demi-mot d’intervention militaire sur le territoire français contre « l’islamisme et les hordes de banlieues » et les militants antiracistes « indigénistes et décoloniaux ».



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

Errance Urbaine #22 - Avril 2022

L’actualité vue par les rues de Dijon et alentours ces dernières semaines. Au programme ce mois-ci de l’antifascisme, des élections, et des nouvelles des Lentillères.

Articles de la même thématique : Extrême-droite

Une ancienne élue RN fait la promotion de bataillons pro russes

Un ruban de Saint-Georges au milieu du parebrise, 4 autres autocollants qui font la promotion de bataillons militaires pro russes ou de la région séparatiste de Donetsk et une cocarde tricolore « Conseil Régional » trônent bien visible sur le bord de la voiture de Karine Champy...

[Juillet-Août 2022] 89. Le diable est mon voisin

Alors il va falloir se battre encore plus fort contre ces idées nauséabondes qui s’infusent dans le débat public et les esprits de manière insidieuses, contaminant ainsi toutes les couches sociales. C’est bien ensemble que nous changerons la donne. Mais sans eux. Ça ne fait que commencer.