Centrale solaire de Picarreau, c’est parti !

Dans le Jura, la zone cadastrale ZE 57 du petit village de Picarreau, située à 14 kilomètres au nord-est de Lons-le-Saunier et à 8 kilomètres au sud de Poligny, est destinée à accueillir une centrale solaire photovoltaïque, énième projet du capitalisme vert.

Le défrichement du terrain se termine pour laisser place à un nouvel aménagement du biocide planétaire [1].

Voici quelques images récentes de la parcelle concernée de 47 hectares, l’équivalent de 58 fois la pelouse du stade de France !

JPEG - 720 ko
JPEG - 591.8 ko
JPEG - 616.6 ko
JPEG - 74.5 ko

CS Solaire, l’entreprise spécialisée basée en Corse, s’accapare donc cette terre en friche [2] dans le but d’y produire de l’énergie bénéfique à son plan de croissance économique.

Ce lieu naturel accueillait évidemment une foule d’espèces végétales et animales avant qu’un appétit consumériste et marchand ne nécessite son exploitation.

D’après une rapide étude faunistique, on dénombrait sur la parcelle 59 espèces d’oiseaux, 5 d’amphibiens et de reptiles, 27 de papillons, 5 de mammifères terrestres et 16 de chauve-souris.
Coté végétal, on dénombre 198 espèces reconnues sur le site du projet et 256 sur l’ensemble du territoire de Picarreau.

Existait ici, toute la richesse d’un monde vivant en symbiose, dans un équilibre qui se passe de l’extraction de minerais à l’autre bout de la planète, de transports longue distance, de buldozers, de micro-électronique, de spéculation boursière, de cables et de transformateurs électriques, de grillages et de caméras de surveillance, et pour les populations humaines alentours d’endoctrinement, de pacification et d’exploitation, de répression le cas échant.

JPEG - 395.9 ko

Il sera toujours rétorqué aux quelques individus succeptibles d’émettre des doutes voire de s’opposer à un tel projet que toutes les consultations démocratiques ont été ménées même si d’après le rapport d’enquête « il n’a pas paru nécessaire d’organiser une réunion publique ».
Toutes les autorisations nécessaires ont été délivrées.
Le chantier a démarré, nous l’avons dit et les photos l’attestent : le défrichement se termine.
Circulez, le monde tourne à l’énergie, et le biocide suit son cours !

JPEG - 660.4 ko

Ce monde-économie commence à bien nous faire savoir et à vraiment nous faire sentir qu’il nous mène à l’abîme. Pour autant, il n’arrêtera pas de lui-même cette course folle et macabre d’une production toujours plus importante d’énergie à la base de son fonctionnement. Une réelle baisse de celle-ci n’équivaut à rien d’autre que l’arrêt de la machine économique dont aujourd’hui l’ensemble (ou presque) des sociétés humaines dépendent.

Face à ce constat, l’urgence est de faire société autrement, radicalement.
Être de ce qui vit, et s’opposer à ce (et celleux) qui tuent.
Mais avant cela, ou dans le même temps, l’imprérieuse nécessité de sauver le monde vivant signifie stopper définitivement le système industriel. Nous devons parler de destruction. Et agir !

JPEG - 151.8 ko

Quelques données techniques sur le projet d’après la mission régionale d’autorité
environnementale de Bourgogne Franche Comté (MRAe) du 22 mai 2018 :

  • emprise du projet 26,7 hectares (sur un terrain qui en compte 47)
  • 1420 structures fixes formant des tables orientées au sud
  • 51 150 modules photovoltaïques pour une superficie de 12,66 hectares
  • accès au site assuré par les pistes existantes ainsi que de nouvelles voies de circulation, d’une longueur totale de 4140 mètres
  • neufs postes de transformation électrique répartis sur l’ensemble du parc et reliés avec des câbles enterrés en fourreaux
  • le poste de livraison sera implanté près du portail d’accès (coté ouest) et accessible depuis la voie publique
  • d’après une pré-étude ENEDIS, le raccordement au réseau 20000 volts se fera sur le poste source de Champagnole, ce qui nécessitera un linéaire de raccordement de 16 km
  • l’ensemble sera clos par un grillage de 2 mètres de haut sur 2,2 km
  • la production annuelle estimée du parc est d’environ 26 158 MWh, correspondant à la consommation d’électricité d’environ 5 500 foyers.

Avec rage et détermination !

stop-ecocide@riseup.net



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Biodiversité

Réintoxication du monde : le retour des néonicotinoïdes ?

À cause d’une année mauvaise pour la production de betteraves à sucre, le gouvernement, sous pression de la filière, entend revenir sur l’interdiction de ces pesticides hautement toxiques. Le vote d’une loi est prévue lundi 5 octobre. De quoi raviver des tensions latentes. Explications.

Articles de la même thématique : Campagnes

Alimentons notre territoire

Agir pour une Transition Alimentaire et Agricole en Ouche & Montagne
Nous lançons un processus de rencontres et de réflexions partagées pour co-construire une politique territoriale ambitieuse de transition alimentaire et agricole.

Vote au conseil départemental : 200 000€ pour la pollution

Le 16 décembre 2019, 27 conseillers départementaux ont voté la subvention de 200 000€ sollicitée par la communauté de communes de Pouilly en Auxois-Bligny sur Ouche pour financer la remise à neuf du bitume du circuit automobile Auxois Sud (14 contre et 1 abstention).

Circuit automobile de l’Auxois sud : Stop au gachis d’argent public

La communauté de commune de Pouilly-en-Auxois - Bligny-sur-Ouche s’apprête à financer des travaux d’innovation du circuit automobile de l’Auxois Sud avec l’argent public du département.
Communiqué des sentinelles du sud de l’Auxois et des sentinelles de la montagne dijonnaise.