#8 Surveillance généralisée



1984 serait-il le mode d’emploi du gouvernement ?

Dijoncter est accueilli sur les ondes de radio campus tous les mardis matins.
Toutes les chroniques audio sont à retrouvées dans la rubrique « Sur l’onde ».

Chronique Dijoncter - #8 Surveillance généralisée
Mardi 24 novembre 2020
Chronique pour Radio Campus Dijon

Pour aller plus loin :



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Violences policières

S2 E17 - Abolir la police 1/2

Toutes les deux semaines, l’Actu des Oublié.e.s s’intéresse aux luttes populaires dans le monde. Cette semaine, nous explorons le concept d’abolition de la police ; la semaine prochaine, nous évoquerons les expérimentations concrètes.

[Cycle des 9] Vivre sans police

Quatrième discussion du cycle des 9. À partir de l’expèrience des mouvements abolitionnistes américains on réfléchira à ce qu’implique de se passer de la police, et à comment tendre vers son abolition.
Attention la date de cette discussion a été décalée du 26 janvier au 2 février.

Articles de la même thématique : Surveillance, fichage

Le Conseil d’État sauve la reconnaissance faciale du fichier TAJ

"Le 26 avril 2022, le Conseil d’État a rejeté nos critiques contre l’utilisation massive de la reconnaissance faciale par la police dans le TAJ traitement des antécédents judiciaires »). Il s’agit d’une défaite cinglante, qui affirme encore davantage le Conseil d’État dans son rôle de défenseur de la surveillance de masse, sans plus aucune considération pour le respect des droits des personnes. Nous avons l’habitude de perdre et de ne pas nous résigner : trouvons dans cette défaite les futures pistes de notre lutte."

Contre la dissolution de « La Gale »

Le 11 mai prochain, le juge des référés doit examiner le cas du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), dissous le 30 mars en Conseil des ministres.