Ciné-débat : After Work


Cinéma Eldorado

« La moitié des travailleurs européens seront indépendants en 2035 ». Quand le glaive penche dangereusement du côté de l’atomisation du travailleur, cette phrase d’un ouvrier en bleu de chauffe continue de résonner : « L’intérêt, il n’est pas personnel. Il est collectif. »

Séance-rencontre : jeudi 5 mai à 20h15
Projection de After Work
en présence de la cinéaste Julia Pinget et du sociologue Georges Ubbiali

After Work

Un film de Julia Pinget. France. 2020. 1h00.

Dans une banlieue industrielle, deux usines se font face : une ancienne papeterie fermée depuis peu, qui fait l’objet d’un projet de renouvellement urbain et économique et, de l’autre côté de la rue, une forge d’aluminium qui semble être l’incarnation chancelante d’un monde industriel à l’agonie. Dans ce territoire incertain, quel avenir se dessine ? À travers ces deux espaces aux lumières et aux bruits si différents, After Work fait le portrait d’un monde du travail en pleine mutation.
Fin de l’ère industrielle, liquidations, réhabilitation des friches… l’histoire semble connue. Et pourtant, After Work déjoue les attentes en prenant le temps d’observer ce passage du laminoir à l’open space. Julia Pinget arpente ce bout de territoire dans la durée et donne corps à ce qui n’apparait pas dans les statistiques. Avec sa caméra, elle saisit au fil des mois puis des années, réunions d’élus et de salariés, chantiers et inaugurations, mais aussi ces gestes et postures qui actent pas à pas une nouvelle physionomie du travail. Dès lors, que faire de ce projet de coopérative ouvrière face aux chantres du free lance ? Une cadre dynamique et enjouée révèle ainsi lors d’un workshop : « la moitié des travailleurs européens seront indépendants en 2035 ». Quand le glaive penche dangereusement du côté de l’atomisation du travailleur, cette phrase d’un ouvrier en bleu de chauffe continue de résonner : « L’intérêt, il n’est pas personnel. Il est collectif. » Tënk

Nos invités

Georges Ubbiali est maître de conférences en sociologie à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté et membre du Centre Georges Chevrier. Ses thèmes de recherche sont la sociologie des relations professionnelles, du travail et des mouvements sociaux. Il est l’auteur ou directeur de publication de nombreux ouvrages : La professionnalisation des directions syndicales à la CGT et à la CFDT. Éléments pour une socio-histoire (1998), Épistémologie du syndicalisme . Construction disciplinaire de l’objet syndical (2005), Le genre dans l’espace public. Quelle place pour les femmes ? (2018)…
Julia Pinget a étudié l’Histoire puis le cinéma documentaire à Marseille. Elle développe depuis 2012 ses projets documentaires dans lesquels elle s’intéresse à l’histoire des lieux et à l’habiter en tant qu’expérience sensible. En 2018, Une place au soleil, son premier long métrage, raconte la vie d’un lieu : une plage en Camargue où des familles issues des milieux populaires pratiquent le camping sauvage et réinventent chaque été un monde à eux. After Work (2020) est son deuxième long métrage documentaire.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Économie

Frédéric Antonini présente son livre Pour une économie libertaire

Le vendredi 19 avril à 19h, on parlera économie avec Frédéric Antonini ! Mais attention, pas d’économie capitaliste et de course au profit ici, ce serait bien mal connaître la Fleur qui Pousse à l’intérieur ! Frédéric Antonini viendra nous présenter à la librairie son essai Pour une économie libertaire, publié aux éditions Nada !

Chourrons Carrouf !

Appel à chourrer carrouf lors du weekend de mobilisation contre Carrefour du 17-18 février mais aussi pour après.

Articles de la même thématique : Syndicalisme

[Montbéliard] Frédéric Vuillaume encore en garde à vue pour avoir manifesté

C’est devenu malheureusement une habitude. Priver de liberté une personne pendant 16 heures pour avoir essayé d’exercer l’unique droit qui fait la différence entre un état autoritaire et une démocratie : le droit de manifester. Cela s’est passé à Montbéliard, lors de la venue du premier ministre, Gabriel Attal.

[Longvic] Débrayage à Kalhyge

La mutuelle MNH, actionnaire principal de la blanchisserie Kalhyge, décide de s’en séparer. Dans la foulée, les employés décident de débrayer pour expimer leur préoccupation face à cette situation.

Manifestation de la fonction public du 19 mars

Ce 19 Mars, 500 personnes ont manifesté pour l’augmentation des rémunérations dans la fonction publique, une augmentation des effectifs et de meilleurs conditions de travail, y compris dans l’intérêt des usag.ères des services publiques.