Circuit automobile de l’Auxois sud : Stop au gachis d’argent public

La communauté de commune de Pouilly-en-Auxois - Bligny-sur-Ouche s’apprête à financer des travaux d’innovation du circuit automobile de l’Auxois Sud avec l’argent public du département.
Communiqué des sentinelles du sud de l’Auxois et des sentinelles de la montagne dijonnaise.

La réunion publique du 3 juillet 2019 à Meilly sur Rouvre, organisé par un collectif d’habitants de Maconge, en présence d’une cinquantaine de personnes a confirmé que :
• La communauté de commune est propriétaire du circuit Auxois Sud. Elle en assume la gestion et le fonctionnement.
• La gestion de ce circuit fait l’objet d’un budget annexe dans les comptes de la communauté de communes. Le résultat de cette activité est largement excédentaire.
• Les travaux envisagés visent à moderniser l’équipement pour le renouvellement de son homologation.
• Pour autant, ces travaux n’ont pas pour objectif conjoint de réduire les nuisances sonores supportées par les riverains et les nuisances environnementales.
• Le montant de ces travaux s’élève à plus de 512 000 €.
• Pour leur financement, le conseil communautaire sollicite le concours du Département dans le cadre d’un contrat Cap 100% Côte d’Or à hauteur de 50% des dépenses éligibles, soit pour un montant de plus de 256 000€.

À noter la présence à cette réunion de Yves Courtot président, Jean-Marie Faivret 1er vice-président de la communauté de commune Pouilly en Auxois-Bligny sur et de deux conseillers départementaux (Paul Robinat et Pierre Poillot).

Nous avons assisté au grand jeu de politicien de Monsieur Courtot, président de la Communauté de-Communes, tour à tour pressé mais présent jusqu’à la fin, persécuté, vindicatif (allant jusqu’à traiter de menteur un habitant opposé), victime (« on a hérité de ce circuit, il faut bien le gérer »), dissimulateur (pas d’argent public utilisé, du moins pas en provenance de la Communauté de-Communes) grand seigneur (le sacrifice du coût annuel élevé du mat du sonomètre dynamique), menaçant (vendre le circuit à un privé), écologiste (engagement de la Communauté de-Communes dans la démarche « Territoire à énergie Positive pour la Croissance Verte ») !!!

Monsieur Courtot s’est engagé publiquement sur le respect des normes acoustiques, avec l’utilisation du mat avec sonomètre, à sortir de la piste les véhicules trop bruyants, à mettre les enregistrements à disposition des associations locales... Mais que vaut cet engagement ? Sachant que l’arrêté préfectoral régissant l’homologation de ce circuit (âprement négocié par le maire de Maconge en Sous-préfecture) a fait l’objet d’entorses fréquentes (arrosage de la piste, dérapages pourtant interdits ou très limités, non-respect des horaires).


LIRE AUSSI : Genèse et obsolescence des circuits automobile

C’est avec le BP (édition de Beaune du 20/07/19) que nous obtenons quelques informations complémentaires :
• Les bénéfices : excédent budgétaire de 273 000€ en 2018 alors que le président se plaint d’une perte de 25 000€ de chiffre d’affaire suite à l’interdiction du Drift sur piste mouillée !
• Les sociétés Pégasses et Objectif Maitrise clientes du circuit, se présentant comme respectueuses de l’écologie et de la sécurité, estiment qu’il y a un amalgame entre la pratique du Drift et l’activité sur piste mouillée qui ne présenterai aucune pollution ni nuisance selon leur dires (perte d’un bénéfice de 100 000€ annoncé), alors que jusqu’à 100m3 d’eau peuvent être gaspillés pour arroser la piste ! Nous n’avons pas la même définition du respect écologique !

Quant à l’attribution de la subvention par le Conseil Départemental, impossible d’obtenir des informations précises. Il est fait mention d’un contrat « CAP 100 % Côte d’Or » dans le Compte-rendu du Conseil Départemental de novembre 2018 (avec la mention "commune d’appui" de Pouilly). Sur le compte-rendu de la Communauté de-Communes du 23/10/2018, le conseil valide l’inscription au contrat 100% Côte d’Or de plusieurs projets dont la rénovation et modernisation du circuit automobile (sans détails sur le budget et les autres financements).


Quelques prises de vue en une belle après-midi sur le circuit


Et Monsieur Courtot lave plus vert avec le Contrat de Transition Ecologique.
Monsieur Courtot n’est pas peu fier d’annoncer que la communauté de commune est encore lauréate des démarches de transition énergétique et écologique au niveau régional (TEPOS) et national (TEPCV) en raison d’une petite trentaine de réalisations pour plus de 5 M€ de coût global. Il oublie bien entendu de préciser qu’en même temps cette communauté de commune gère un circuit automobile et participe activement à l’émission de gaz à effet de serre, au réchauffement climatique et à la pollution de l’environnement. Nous voilà donc bien dans la cabine de maquillage de la personnalité politique de Monsieur Courtot. Plus vert que lui, on meurt ! La couleur fait office de fond de teint, en même temps qu’elle remplace le blanc pour symboliser la pureté.

Nous pouvons encore stopper le gâchis des finances publiques :
Écrivons nombreux (par mail ou par voie postale) aux membres du conseil Départemental et aux conseillers communautaires de la communauté de communes de Pouilly-Bligny sur Ouche pour leur signifier notre opposition au financement de ces travaux avec une subvention du Conseil Départemental et le non-sens écologique du fonctionnement de ce circuits automobile. Investissons nous dans les futures actions des Sentinelles du Sud de l’Auxois.

Les Sentinelles du Sud de l’Auxois et Les Sentinelles de la Montagne Dijonnaise


LIRE AUSSI : Tous les articles des sentinelles de la montagne dijonnaise

P.-S.

Pièces jointes : listing des membres du Conseil Départemental et du Conseil Communautaire, modèles de lettres modifiables, à modifier si besoin puis ajouter ses coordonnées en haut de la lettre, signer, enregistrer et joindre au mail ou à envoyer par courrier) ou copier-coller le contenu de la lettre dans les mails et signer avec ses coordonnées.


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Campagnes

Centrale solaire de Picarreau, c’est parti !

Dans le Jura, la zone cadastrale ZE 57 du petit village de Picarreau, située à 14 kilomètres au nord-est de Lons-le-Saunier et à 8 kilomètres au sud de Poligny, est destinée à accueillir une centrale solaire photovoltaïque, énième projet du capitalisme vert.

Alimentons notre territoire

Agir pour une Transition Alimentaire et Agricole en Ouche & Montagne
Nous lançons un processus de rencontres et de réflexions partagées pour co-construire une politique territoriale ambitieuse de transition alimentaire et agricole.

Vote au conseil départemental : 200 000€ pour la pollution

Le 16 décembre 2019, 27 conseillers départementaux ont voté la subvention de 200 000€ sollicitée par la communauté de communes de Pouilly en Auxois-Bligny sur Ouche pour financer la remise à neuf du bitume du circuit automobile Auxois Sud (14 contre et 1 abstention).

Articles de la même thématique : Énergies fossiles

En Australie, l’apocalypse alimentée par la course aux profits

Depuis plusieurs semaines, des incendies dévastateurs ravagent l’Australie. Nous reproduisons ci-dessous l’analyse publiée par le site australien Redflag, qui pointe du doigt la responsabilité des industries fossiles et de la classe politique australiennes [1].

Le vert est la couleur du dollar. A propos de Greta et de la transition technologique

Face à l’urgence du réchauffement global et de la destruction des milieux naturels, que peut-on attendre du capitalisme vert, de la figure Greta Thunberg et de la collapsologie ?

Ende Gelände : une journée à la mine

Récit des déboires de militant·es français en Allemagne, pendant une action de blocage de mines de lignite à ciel ouvert dans le cadre d’Ende Gelände (EG) 2019.