Conférence : Espoirs de révolution culturelle au Maroc

Kenza Sefrioui, de La revue Souffles (1966 - 1973), vient présenter le parcours d’un groupe de jeunes poètes, au sein de la presse marocaine conservatrice.

JPEG - 339.1 ko

La revue Souffles a été créée à Rabat en mars 1966 par un petit groupe de jeunes poètes d’expression française. Souffles a été, tout au long de ses sept années d’existence, une tribune singulière dans le paysage de la presse marocaine, en évoluant du laboratoire d’écriture à l’engagement culturel et politique. Disparue en 1972 après l’arrestation d’Abdellatif Laâbi, son histoire montre que sa vision moderniste et progressiste invitait à des questionnements toujours d’actualité.

Temps fort de la vie intellectuelle, artistique et politique au Maroc et au Maghreb, la revue Souffles a été l’expression d’un mouvement porteur d’un projet humaniste au Maroc, en opposition au projet mis en oeuvre à l’époque par le pouvoir. Exprimé d’abord dans le champ de la culture, ce projet s’est déplacé dans le champ politique quand la revue est devenue le porte parole des mouvements marxistes-léninistes marocains.

Kenza Sefrioui est journaliste culturelle, critique littéraire et éditrice des éditions En Toutes Lettres. Elle est l’auteur de La revue SOUFFLES 1966 – 1973.
Espoirs de révolution culturelle au Maroc (Editions du Sirocco, 2013).

Samedi 18 mai de 17h00 à 20h00 à la Maison des associations.


P.-S.

Co-organisé par : AMDH - Réseau ATMF - CNT 21 - LDH - Les Voix sans Maître


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Contre-culture

The World is Over ! ou pas. Cela dépend de toi.

The World is over ! ou pas. Cela dépend de toi. Un référendum sonore pour remettre en cause le dogme dicté par l’instinct de survie : la permanence de l’humanité ? Un détournement de The War is Over ! avec des airs post-situ... Ou comment une certaine forme d’art peut devenir un outil pour hacker la realité. Autremenent dit comment à l’air du story-telling écrire en musique ses histoires. Cette compilation de 10 h de musique horsnorme a débuté en work-in-progress le 1er avril 2020 et depuis le 23 juin elle est dispo en téléchargement gratuit. Face A pour arrêter l’humanité et Face B pour continuer.

Articles de la même thématique : Histoire des luttes

Les Martyrs de Chicago - aux origines du 1er mai

Le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200 000 travailleurs américains d’obtenir la journée de huit heures. Mais d’autres, moins chanceux, au nombre d’environ 340 000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.
Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police.