[Débat] Toutes et tous connecté·es = toutes et tous fiché·es ?


Maison-phare

Rendez-vous Voisins-Voisines, Université populaire de la Maison Phare : Toutes et tous connecté·es = toutes et tous fiché·es ?
Co-organisé par la Maison-phare, la Ligue des Droits de l’Homme et le Pôle d’Économie Solidaire 21

RDV Voisins-Voisines / Université Populaire
Samedi 18 décembre à 15h au café associatif de la Maison-phare (1 allée du Roussillon) :
« Toutes et tous connecté·es = toutes et tous fiché·es ? »

L’utilisation du « numérique » fait partie intégrante de nos vies professionnelles, privées et intimes. Les connexions s’étendent au-delà de nos écrans et de nos portables.
Les objets, les maisons, les villes sont désormais connectées. Alors, que deviennent les données récoltées sur le web ? Quels risques pour nos libertés ?
Quelles dérives et quelles limites au système du « tout connecté » ?

Cette rencontre fait suite au RDV de cet été concernant le sujet « Ville connectée = Ville surveillée ? ». De nombreuses questions étaient restées en suspend, alors on continue les échanges !

Co-organisé par la Maison-phare, la Ligue des Droits de l’Homme et le Pôle d’Économie Solidaire 21

Garde d’enfants proposée sur place / Grignotage prévu / Accès libre et gratuit.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Videosurveillance

Plainte collective contre la Technopolice

La surveillance de nos rues est devenue totale, car les technologies policières installées ces dernières années se renforcent les unes les autres : vidéosurveillance généralisée, fichage de masse, reconnaissance faciale et détection automatisée de comportements. Pour mettre un coup d’arrêt à cette surveillance totale, nous lançons une plainte collective contre le ministère de l’intérieur qui l’organise illégalement.

Articles de la même thématique : Surveillance, fichage

Contre la dissolution de « La Gale »

Le 11 mai prochain, le juge des référés doit examiner le cas du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), dissous le 30 mars en Conseil des ministres.