[Bourgogne Franche-Comte] 130 nouveaux flics annoncés dans la région

Suite aux annonces de Macron du déploiement de 10 000 nouveaux policiers et gendarmes d’ici à la fin de son quinquennat, la Préfecture de Côte d’Or a annoncé que 22 de ces flics seraient infligés à la circonscription de sécurité publique de Dijon (communes de Dijon, Chenôve, Longvic, Talant et Fontaine-lès-Dijon).
A priori ces effectifs s’ajoutent aux 55 déjà annoncés durant les 12 derniers mois : 30 flics municipaux à Dijon, 5 municipaux à Chenôve, et 20 nationaux sur la circonscription de sécurité publique de Dijon suite aux rixes de juin derniers aux Grésilles.

En tout, près de 130 nouveaux flics devraient être affectés à la région Bourgogne Franche-Comté :

  • 43 à Besançon
  • 24 à Vesoul
  • 22 à Dijon
  • 10 à Belfort
  • 16 à Chalon-sur-Saône
  • 5 au Creusot
  • 5 à Auxerre
  • 2 à Mâcon (annoncés en février)


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Police

Le Préfet ment comme il respire pour justifier les violences de sa police !

« Le Préfet accuse donc les défenseurs des Jardins de l’Engrenage de violenter les forces de l’ordre, et même d’user des cocktails molotov ! [...] Aucun cocktail molotov n’a été utilisé ni préparé. Aucun policier n’a été blessé, même très légèrement.[...] Le Préfet ment comme il respire.[...] À l’Engrenage, la violence est policière et institutionnelle. »

Articles de la même thématique : Répression

[Fil info] Défense des jardins de l’Engrenage : on sème dans leur désert !

Mardi 20 avril, des flics et des bulldozers ont saccagé les Jardins de l’Engrenage. Les jardins ont été expulsés en bonne partie, la maison et un bout de terrain autour subsiste, cerné par un haut mur de béton. Après une semaine de résistane, les travaux ont été arrêtés, et la réoccupation des terre commence !