[Bourgogne Franche-Comte] 130 nouveaux flics annoncés dans la région

Suite aux annonces de Macron du déploiement de 10 000 nouveaux policiers et gendarmes d’ici à la fin de son quinquennat, la Préfecture de Côte d’Or a annoncé que 22 de ces flics seraient infligés à la circonscription de sécurité publique de Dijon (communes de Dijon, Chenôve, Longvic, Talant et Fontaine-lès-Dijon).
A priori ces effectifs s’ajoutent aux 55 déjà annoncés durant les 12 derniers mois : 30 flics municipaux à Dijon, 5 municipaux à Chenôve, et 20 nationaux sur la circonscription de sécurité publique de Dijon suite aux rixes de juin derniers aux Grésilles.

En tout, près de 130 nouveaux flics devraient être affectés à la région Bourgogne Franche-Comté :

  • 43 à Besançon
  • 24 à Vesoul
  • 22 à Dijon
  • 10 à Belfort
  • 16 à Chalon-sur-Saône
  • 5 au Creusot
  • 5 à Auxerre
  • 2 à Mâcon (annoncés en février)


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Police

Mascarade antiterroriste sur le plateau de Millevaches

Mardi 15 juin, une soi-disant « opération antiterroriste » a visé 7 personnes sur la commune de Gentioux-Pigerolles (Plateau de Millevaches) et en Haute-Vienne. Les faits reprochés : incendies d’une antenne 5G et de véhicules Enedis en février 2020. Les habitant·e·s déjà soutenu·e·s par quelques syndicats s’organisent pour contrer cette offensive policière et politique.

Articles de la même thématique : Répression

#32 Valse anti-terroriste sur un plateau

Mardi 15 juin, 7 camarades se sont fait·es kidnapper par la SDAT. Iels sont accusé·es d’association de malfaiteurs pour avoir incendié des antennes relais et des véhicules Enedis. Tout comme leurs voisin·es, on les soutient !

Pourquoi j’ai cramé les deux antennes du Mont Poupet

Incarcéré depuis 9 mois, condamné en premier instance le 19 mai dernier, Boris revient dans cette lettre sur les raisons de son action, ainsi que sur son parcours dans le labyrinthe policier et judiciaire. Il y explique ses erreurs, afin que d’autres puissent s’inspirer de ce qu’il a fait tout en déjouant mieux la répression.