Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Dijon : un recul des libertés publiques sur ordre du Préfet



Communiqué de presse de l’Union Syndicale Solidaires 21 suite au nouvel arrêté préfectoral en date du 12 avril 2021.

Nous avons pu observer depuis le début de la crise sanitaire avec quelle facilité déconcertante le gouvernement s’arroge le droit de restreindre une partie des libertés publiques à commencer par le droit de manifester.

En Côte-d’Or, le Préfet ne se prive pas pour suivre l’exemple gouvernemental. En effet, il vient ce lundi 12 avril de prendre un arrêté interdisant notamment la « diffusion de musique amplifiée ».

Cette décision n’est qu’une poursuite de la tentative d’interdiction de la manifestation du 16 janvier contre la loi dite « Sécurité Globale » et l’interdiction confirmée par le Tribunal Administratif ce samedi 10 avril d’une manifestation portée par le Collectif « Maskarade » aux motifs parfois très intrigants : « la liberté de manifester […], est une condition de la démocratie […]. Il doit cependant être concilié avec le respect de l’objectif de valeur constitutionnelle de protection de la santé et avec le maintien de l’ordre public. » ; et « […] pour sécuriser les festivités de Pâques ».

Cet arrêté du 12 avril est très inquiétant notamment dans la perspective de la manifestation revendicative du 1er mai. Nous espérons que les sonos présentes en manifestation ne seront pas un motif d’interdiction de manifestation ou bien encore que cet arrêté ne permettra pas de restreindre la lutte actuelle portée par le secteur culturel.

Nous appelons l’ensemble des personnes à participer, dans le respect des consignes de protection sanitaire, aux différentes manifestations contre les lois liberticides (« sécurité globale », « des principes républicains », etc...) mais aussi de participer massivement à la manifestation du 1er mai 2021.

Pour nous contacter : contact@solidaires21.org



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Droit de manifester

Pride 2024 : rejet de notre référé-liberté, Pride maintenue !

Le Tribunal Administratif de Dijon vient de rendre sa décision quant à notre référé-liberté qui attaquait l’arrêté préfectoral interdisant une très grande partie du parcours de la PRIDE 2024 à Dijon.
communiqué de Solidaire 21, Dijon, le 1er juin,

Au Sénégal, des visages et des noms sur les morts de la répression

Alors que le pays est entré dans une crise politique inédite qui risque d’aboutir à de nouvelles violences, après l’annulation de l’élection présidentielle par Macky Sall, un collectif de journalistes sénégalais a documenté la répression des manifestations de juin 2023. Le projet « CartograFreeSenegal » retrace l’histoire et les circonstances de la mort d’une partie des 29 victimes recensées.

Articles de la même thématique : Répression

Rassemblement contre la répression coloniale en Kanaky

À l’appel du Mouvement Kanak en France et plus largement du Collectif Solidarité Kanaky, des rassemblements sont prévus lundi 24 juin soir à 18h devant 11 prisons ou maisons d’arrêt en France Métropolitaine où sont détenus 11 membres de la CCAT (Cellule de coordination des actions de terrain, mouvement indépendantiste Kanak) dont Christian Tein, reconnu comme un leader, à Mulhouse et Brenda Wanabo Ipeze à Dijon.

Brenda Wanabo, Indépendantiste Kanak détenue à Dijon

Mercredi 19 juin, 11 personnes membres de la CCAT (Cellule de Coordination des Actions de Terrain) ont été interpellées et 7 d’entre elles ont été déportés le 22 juin dans des prisons en métropole en attente de jugement. L’identité de toutes les personnes n’est pas encore connue, mais on sait que Brenda Wanabo est détenue à Dijon.