Éducation Nationale : une mobilisation pour la revalorisation



L’intersyndicale dénonce le budget voté par le Parlement qui n’est pas à la hauteur des besoins actuels du milieu éducatif. En Côte d’or, cela se traduit même par 113 suppressions de poste dans le 2d degré en 2021. Création de postes, revalorisation des salaires, amélioriation des conditions de travail. La liste des revendications est longue...

Tract intersyndical de la Côte d’Or

Mobilisons-nous !

Pour nos salaires, nos conditions de travail, les postes :
Exigeons la revalorisation et un autre budget pour l’Éducation !
Tout nous conduit à l’exigence de plus d’éducation pour tous les jeunes dans un contexte où les inégalités continuent à se creuser et où les réformes menées par le ministre les aggravent.

Or, le Parlement a adopté un budget qui est loin de traduire l’ambition éducative dont notre pays a besoin. En effet, il ne prend pas la mesure de l’augmentation des effectifs, de la situation sanitaire qui nécessite des mesures pour faire baisser les effectifs dans chaque classe, de la maternelle au lycée ni de l’état de fatigue des personnels, épuisés par des années de dégradation de leurs conditions de travail.

Il faut en urgence engager les recrutements nécessaires, notamment en recourant aux listes complémentaires.

Dans le budget 2021, la nécessaire revalorisation des personnels ne trouve qu’une traduction minimale avec 400 millions d’euros prévus. C’est très peu ! De fait, l’essentiel des mesures proposées pour 2021 ne concerneront qu’une minorité des personnels.
Les stagiaires, les AED et les AESH en particulier ne se voient rien proposer.

Dans ce contexte, le Grenelle du ministre est inacceptable : il vise à modifier le fonctionnement de l’école, les missions et les statuts des enseignants.

Les organisations exigent un budget qui renonce aux suppressions d’emplois et aux réformes destructrices, qui engage un rattrapage des pertes salariales subies, grâce à un plan pluriannuel de revalorisation et de création de postes pour répondre à tous les besoins, en commençant par les plus urgents. Elles demandent la
mise en œuvre d’une autre politique éducative que celle menée jusqu’à présent par le Ministre de l’Éducation Nationale.

Les organisations appellent à la grève le mardi 26 janvier pour exiger une autre politique éducative avec :

  • des créations de postes à hauteur des besoins,
  • le dégel de la valeur du point d’indice et des mesures significatives de revalorisation de nos salaires et de nos carrières.
    Elles engagent les personnels à construire dès maintenant une dynamique de mobilisationpar des actions locales, des AG, des HIS, etc


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Éducation Nationale

Articles de la même thématique : Éducation - Enseignement

[Cluny] Résonance - mobilisation pour l’école

Mardi 23 mars, près de 150 personnes étaient mobilisées à Cluny pour dénoncer la baisse des moyens alloués l’an prochain aux établissements scolaires de Cluny et plus généralement dans l’éducation nationale, ce qui existe déjà depuis plusieurs années. Pour illustrer ce rasemblement voici un texte écrit et lu pour l’occasion, qui a beaucoup plu aux personnes présentes.