[Expo] « Nous et les autres. Des préjugés au racisme »


MSH

La Maison des Sciences de l’Homme de Dijon propose une série de conférences et accueille une version de l’exposition du musée de l’Homme de Paris : « Nous et les autres : des préjugés au racisme », du 3 au 14 décembre 2018.

« Le racisme n’est pas une fatalité. Il est issu d’un contexte spécifique (colonialisme, nationalisme...) et il se construit par l’action des différents acteurs de la société : les élites politiques, économiques, les intellectuels, les médias, la société civile....Lorsqu’il se manifeste, il convient de montrer les enjeux socio-politiques, les intérêts des différents acteurs de la société à activer les catégories "Noirs, Juifs, Roms, Musulmans, etc." et à aviver les sentiments de rejet de l’autre. Comprendre la construction sociale du racisme permet de s’en prémunir. Chaque citoyen est aussi un acteur de ces processus ... »
Evelyne Heyer et Carole Reynaud-Paligot (Commissaires de l’exposition)

La Maison des Sciences de l’Homme de Dijon propose une série de conférences et accueille une version de l’exposition du musée de l’Homme de Paris : "Nous et les autres : des préjugés au racisme", du 3 au 14 décembre 2018.

INAUGURATION : mercredi 28 novembre 2018 à 17h, suivie d’une visite guidée de l’exposition donnée par Carole Reynaud Paligot, commissaire de l’exposition.

- Carole Reynaud Paligot (Commissaire de l’exposition, Université de Paris 1, Université de Bourgogne), visites guidées de l’exposition : lundi 3 et lundi 10 décembre, mercredi 5 et mercredi 12 décembre à 17 heures

  • Jérôme Berthaut (laboratoire CIMEOS, UB), « Dessiner la Banlieue, représenter les habitants des quartiers populaires en BD », 4 décembre 17 heures.

- Brigitte Stora (journaliste écrivain), « De l’antisémitisme comme ancienne et nouvelle idéologie politique », 5 décembre à 15 heures

- Virginie Brinker (laboratoire CPTC, UB), « Nous et les autres : de l’Afrique, de la littérature, du rap », 6 décembre à 10 heures

- FatimaBesnaci-Lancou (historienne), « Violences coloniales en Algérie », 6 décembre à 15 heures

- Louis-Georges Tin (historien, « premier ministre de la diaspora africaine » OUA), « Violence coloniale en Afrique noire », 7 décembre à 15 heures (sous réserve).

- Bruno Laffort (sociologue, UFC), « Lecture critique de l’ouvrage de Tzvetan Todorov, Nous et les autres, une réflexion sur la diversité humaine », 6 décembre à 17 heures 30 (sous réserve).

- Rodolphe Perchot (laboratoire Psy-Drepi, UB), « Rôle de la catégorisation sociale et des stéréotypes dans l’application des phénomènes de discrimination, via des apports psycho-sociaux », 11 décembre à 15 heures

- Alain David (philosophe LICRA), « Nous et les autres : le crime contre l’humanité », 12 décembre à 15 heures

- Jean Vigreux (historien, laboratoire CGC-MSH Dijon), « Le racisme de l’armée allemande en 1940 : le temps des massacres », 13 décembre à 16 heures

JPEG - 96.3 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Xénophobie

Samedi 19 mars : Contre le racisme, solidarité !

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, vingt organisations de Côte-d’Or vous donnent rendez-vous le samedi 19 mars, de 14h à 16h, place Darcy à Dijon.

[Besançon] Ludovic Fagaut, à la conquête du Rassemblement National

Faute de ne pouvoir proposer et réaliser quoi que ce soit, le LR Ludovic Fagaut passe son mandat à attaquer la maire EÉLV Anne Vignot. Une stratégie qui lui permet d’exister médiatiquement et de garder ses troupes fanatisées en ordre de bataille. Mais dans un contexte de regain identitaire, les escarmouches locales ne semblent plus suffire. Après avoir animé la polémique autour de Noël initiée par le RN, le voilà à stigmatiser le traitement des réfugiés dans des publications du 29 et 30 décembre dernier. Une course réactionnaire, qui déshonore l’histoire de notre ville.

Articles de la même thématique : Antisémitisme

Comment renverser les Illuminati ? : en finir avec les théories du complot

Il n’y a aucun « complot » derrière l’exploitation économique, il n’y a qu’un rapport social fondé sur la propriété privée des moyens de production : celui qui possède les moyens de production n’a pas besoin de se dissimuler, et celui qui travaille, si il veut s’émanciper, n’a pas besoin de savoir si son patron est juif, catholique, de la planète mars ou membre du club d’échec de Bourg-en-Bresse.