Expulsion et occupation sur les campus universitaires de Bordeaux

Ce mardi soir, l’amphithéâtre Gintrac du campus Victoire de Bordeaux, occupé depuis le matin par des étudiants en lutte contre la loi Vidal (qui institue entre autres la sélection à l’entrée en licence), a été évacué par les forces de l’ordre.
Pendant cette expulsion, les policiers ont proférés des insultes racistes et homophobes (« Bande de bougnoules, vous n’êtes que des PD... »), et ont commis des violences entraînant l’hospitalisation de deux étudiants, l’un d’entre eux ayant du être évacué inconscient.
En réaction à cette attaque, un rassemblement de soutien a eu lieu mercredi à 9h, et plusieurs communiqués de la part d’enseignants et de doctorants ont pris position en faveur des étudiants. Par ailleurs, les étudiants de l’Université Bordeaux Montaigne ont décidé d’occuper l’amphithéâtre 700, en soutien à leur camarades du campus Victoire.
Un nouveau rassemblement est appelé jeudi à 8h sur le parvis de l’Université Victoire, et une AG est prévue à 12h30.



Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Université

La jeunesse, le gouvernement s’en fout : appel à manifestation

La précarité étudiante n’est pas un fait nouveau, nous nous battions déjà contre mais la situation s’aggrave. De plus en plus de jeunes doivent survivre sous le seuil de pauvreté. Cette situation plonge de nombreux.se.s jeunes dans une détresse psychologique forte.

La notion d’islamo-gauchisme ne se débat pas scientifiquement, elle se combat politiquement

Suivant Macron, Blanquer et Darmanin, Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, souhaite enquêter sur l’idéologie islamo-gauchiste qui gangrènerait les facs françaises. « Non ! » lui répondent les universitaires qui dénoncent une chasse aux sorcières et une notion (d’extrême droite) qui ne serait pas scientifique. Mais ne serait-il pas temps de changer de régime argumentatif ?