[Fil info] Ouverture d’un nouveau lieu de vie pour les réfugiés à Dijon

Ce dimanche matin à l’aube, les anciens habitants de la CPAM de Chenôve, qui vivaient depuis leur expulsion le 9 septembre dernier sur le chemin des cailloux, un terrain vague le long de la rocade, ont décidé d’officialiser leur installation dans un nouvel immeuble vide.

Dimanche matin à l’aube, les anciens habitants de la CPAM de Chenôve, qui vivaient depuis son expulsion le 9 septembre dernier sur le chemin des cailloux, un terrain vague le long de la rocade, ont décidé d’officialiser leur installation dans un nouvel immeuble vide.

Cet immeuble, situé au 11 rue Henri Becquerel à Dijon, est un ancien immeuble de bureau, vide depuis plusieurs années. Les anciens habitants de la CPAM y sont installés depuis quelques jours et ont décidé ce dimanche matin d’officialiser leur présence sur les lieux. Les voisins et soutiens sont invités à venir partager un petit déjeuner devant l’entrée de leur nouvelle habitation.

Suivi: 8 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • Deux jours de grand ménage : besoin de coups de main

    Ce bâtiment nouvellement occupé était à l’abandon depuis plusieurs années et un grand ménage s’impose pour le rendre habitable.
    Demain, et arpès-demain (mardi 1er et mercredi 2) à partir de 10h, les nouveaux habitants du 11 rue Henri Becquerel vous invitent donc à venir les aider pour nettoyer et aménager les lieux.
    Si vous pouvez amener du matériel de nettoyage, des gants, et des masques à poussières c’est encore mieux !

  • Appel a don de matériel

    Les nouveau habitants du 11 rue Becquerel ayant perdu de nombreuses affaires dans l’expulsion de la CPAM de Chenôve et dans la période de camping qui a suivi, une liste de besoin vient d’être publiée par les associations de soutien :

    • couvertures (besoin urgent)
    • meubles
    • matériel de bricolage
    • médicaments de base
    • produits ménagers : éponges, liquide vaisselle, etc.
    • produits d’hygiène corporelle : savon, dentifrice, etc.
  • Quelques mots sur Thierry Coursin, le propriétaire du batiment

    L’homme responsable de l’expulsion de la CPAM, Thierry Coursin, est aussi le propriétaire de Becquerel.
    On se demande s’il est propriétaire de tout Dijon, ou juste des batiments vides...
    Pour en savoir plus sur ce magnat de l’immobilier local, spécialiste en coups tordus, vous pouvez lire ce très bon article :

    Thierry Coursin, un empereur de façades

    L’ex-directeur de cabinet de Rebsamen, devenu entrepreneur à plein temps après la privatisation sauvage de la société d’aménagement de l’agglomération dijonnaise en 2016, est propriétaire d’un bâtiment occupé par des migrants menacés d’expulsion actuellement.

    12 septembre
  • Petit-déjeuner à Becquerel !

    Depuis 6 heures ce lundi matin des personnes sont venu·es soutenir l’ouverture de ce nouveau lieu de vie.
    N’hésitez pas à passer boire un café !

    JPEG - 408.7 ko
    JPEG - 314.4 ko
    JPEG - 295.1 ko
    JPEG - 730.2 ko
    JPEG - 298.6 ko
    JPEG - 358.2 ko
  • Rendez-vous lundi matin pour continuer la veille !

    Petit-déjeuner demain matin pour continuer à protéger la nouvelle maison. Même si c’est parfaitement illégale, il est déjà arrivé à Dijon que la Préfecture procède à des expulsions sans avoir recours à la justice. Restons sur nos gardes et retrouvons-nous demain matin pour boire le café ensemble devant la maison !

  • Des policiers sont passés constater l’occupation

    Matinée calme. Pique-nique et jeux improvisés sur l’étendue d’herbe à l’entrée du bâtiment.
    Vers 15h un équipage de la police nationale est passé pour constater l’occupation et l’absence d’effraction.

    JPEG - 274.7 ko

    Les personnes présentes les ont accompagné faire le tour du batiment.

    JPEG - 361.5 ko
    JPEG - 296.6 ko

    Ils ont observé toutes les entrées et fenêtres du batiment, cherchant des élements matériels qui pourraient prouver une effraction dans le batiment. En réalité, ces anciens bureaux étaient ouverts aux quatres vents, prenant la pluie, avant d’accueillir ses nouveaux habitants.

    JPEG - 308.1 ko
    JPEG - 279.4 ko

    Après ça, les habitants des lieux ont commencé à amener une partie de leurs affaires, tandis que des soutiens et des voisins leurs apportaient des vêtements ou de la nourriture.

    JPEG - 372.1 ko
    JPEG - 297.8 ko

    Petit erratum : contrairement à ce que nous annoncions plus tôt dans la journée, le bâtiment n’est pas un immeuble d’habitation mais un ancien immeuble de bureaux de Dijon Céréales. Le bâtiment appartient maintenant à une société immobilière et est innoccupé depuis plusieurs années.

    JPEG - 85.2 ko
    Sur ce panneau découvert dans le batiment, on peut voir l’intérêt de Dijon Céréales pour le Glyphosate ! Et aussi qu’il n’y a eu aucune réunion ici depuis 2015 !
  • Communiqué du collectif de soutien aux demandeurs d’asile et migrants

    Depuis l’expulsion surprise de leur logement la veille de leur passage au tribunal, des habitants de l’ex CPAM de Chenôve, la préfecture campe sur sa position de refus d’hébergement durable de la majorité d’entre eux. Elle a même refusé tout contact avec le monde associatif solidaire et est restée sourde aux appels à la recherche de solutions de divers élus. La solution provisoire de campement mise à disposition par la ville de Dijon ne pouvait durer avec l’arrivée du mauvais temps malgré le beau mouvement de solidarité et d’aide matérielle vis à vis des victimes de l’expulsion.
    Heureusement, les personnes mises à la rue ont trouvé un immeuble vacant, au 11 rue Henri Becquerel à Dijon, (entre des immeubles d’habitation et la voies SNCF) depuis des années et sans usage prévisible à terme où s’installer situé......Elles s’y sont progressivement installées depuis plusieurs jours
    A notre connaissance, cela ne devrait pas poser de difficultés avec le propriétaire du terrain. On ne peut qu’espérer que l’Etat de droit sera respecté, que les habitants ne seront victimes d’aucune violation de ce qui est en droit leur domicile et que tous les acteurs s’investiront pour un aménagement de ce lieu nécessaire pour faire vivre le droit universel au logement et répondre à des besoins qui ne sont pas couverts actuellement.

    JPEG - 107.7 ko
  • Les voisins et soutiens des réfugiés invités à prendre le petit déjeuner sur place

    Brioches, confitures, thé et café.
    Un petit déjeuner est organisé devant les grilles de ce nouveau lieu d’accueil.
    Une cinquantaine de personnes est déjà présente sur les lieux.
    Voisins ou soutiens, vous êtes les bienvenus !

    JPEG - 955.3 ko
    JPEG - 922.9 ko
    JPEG - 457 ko


Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?