Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

[Germenay] Projet de panneaux solaires dans les champs : Adret Morvan porte plainte contre le maire


Nièvre

Dans sa lutte contre l’installation de panneaux solaires sur des terres agricoles, l’association Adret Morvan aporté plainte contre le maire de Germenay, qui a délivré despermis de construire tout en ayant des intérêts personnels en jeu.

Une enquête publique avec un avis favorable pour conclusion ne signifie pas forcément le feu vert à un projet industriel. Dans le cas des panneaux photovoltaïques à Germenay-Dirol, un conflit d’intérêts concernant le maire de Germenay, soulevé lors de l’enquête publique ne relevait pas de la compétence de la commissaire enquêtrice, qui l’a indiqué dans ses observations.

C’est donc vers la Justice qu’Adret Morvan, mobilisée contre ce projet avec le Collectif Énergie citoyenne 58, se tourne, en déposant plainte contre le maire de Germenay pour prise illégale d’intérêts auprès de la procureure de la République de Nevers.

M. Tardivon a, en sa qualité de maire de Germenay, en effet donné deux avis favorables aux deux demandes de permis de construire déposées par la société Nièvre Agrisolaire, après avis favorable du conseil municipal du 13 octobre 2022. Or, aux termes de la plainte que nous avons déposée, M. Tardivon a “un intérêt financier, économique et moral à la délivrance desdits permis de construire et ne pouvait ainsi, sans être en conflit d’intérêts, rendre un avis sur le projet”. En plus d’être maire, il est en effet sociétaire de la CUMA La Vaucreuse, laquelle se verrait attribuer la somme de 114 043 € si le projet voyait le jour. On peut donc légitimement douter que M. Tardivon ait été guidé par l’intérêt public avant son intérêt personnel.

Pour Adret, l’intérêt général, celui de Germenay, Dirol, du Morvan et d’ailleurs, c’est de réserver les installations de panneaux photovoltaïques aux surfaces déjà artificialisées. Nous en avons largement assez dans le pays. Nous sommes bien évidemment en faveur du développement des énergies renouvelables, mais pas n’importe où et pas en évaluant les besoins sans une politique globale de réelle réduction de notre consommation.

Nous avons besoin des terres agricoles pour nourrir la population et nous savons toutes et tous que pour faire face à la crise du climat et de la biodiversité, il faut rendre de la place à la nature plutôt que l’industrialiser.

Le projet de Germenay-Dirol est inutilement destructeur et nuisible pour les habitants, à l’exception d’une minorité financièrement intéressée. Adret Morvan s’y opposera avec la détermination qui l’anime depuis le projet Erscia il y a dix ans tout juste.

Le texte complet de la plainte :

PDF - 194.8 ko

Adret Morvan



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Agro-industrie

Vendanges : les saisonnier-es corvéables à merci

Alors qu’on se trouve à un mois du début de la saison des vendanges, le gouvernement vient de publier un décret, ce mercredi 10 juillet, qui remet en question les règles encadrant le repos des ouvrier-es agricoles.

Articles de la même thématique : Photovoltaïque

[Jura] La forêt gronde : demandez le programme !

Le photovoltaïque, c’est sur nos toits, pas dans nos bois ! La lutte de Loulle et Mont-Sur-Monnet (Jura) a déjà réussi à réduire le projet de 122 hectares de forêts anciennes rasées à 49 ha, mais c’est encore 49 ha de trop !

Rassemblement contre Total Énergies

L’assemblée générale de Total coïncide avec le début de l’enquête publique du projet de parc photovoltaïque à Curtil-Saint-Seine. Rassemblons-nous devant le siège de Total Énergie le 24 mai à 11h pour dire à Total Énergie tout le bien que l’on pense de ces politiques de greenwashing !