Unsa Divia appelle à la grève pour obtenir de meilleures conditions de travail

L’Unsa Divia appelle à la grève des transports en commun à partir du lundi 2 novembre pour obtenir de meilleures conditions de travail.

Dans leur communiqué, l’Unsa cite entre autre le « droit à le déconnexion », en cette période de retour du télétravail.

Nous présentons une alarme sociale à la direction sur les conditions de travail en générale.
 
En effet à la dernière réunion de négociation sur le télétravail et le droit à la déconnexion puis sur le calendrier de travail sur l’égalité professionnelle et sur certaines conditions de travail, nous n’avons pas été entendu par la direction des ressources humaines qui nous a reçu.
Les propositions d’accord sont minimalistes et en dehors de toutes considération pour les salariés concernés par le télétravail.
De plus ces derniers voulaient nous recevoir qu’à partir du 17 novembre et en nombre restreint.
Il n’en est nullement questions.
Tout les services de l’entreprise sont concernés et nous voulons discuter rapidement de ce qui ne va pas.
Nous attendons des avancées significatives qui sauront alors remettre tout les salariés dans de meilleures dispositions qu’à ce jour.
 
L’équipe UNSADIVIA

Le préavis de grève déposé par l’Unsa Divia couvre tous les vendredis, samedis et lundis du 2 novembre au 28 juin 2021.
La grève s’annonce plutôt bien suivie, puisque les prévisions donnent un tram roulant sur trois.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Relance du ferroviaire : malgré les annonces, la casse se poursuit...

À la gare de triage de Gevrey-Chambertin la SNCF Réseau prévoit de modifier le type de rail sur une partie des lignes. La CGT Cheminots de Dijon dénonce un démantèlement des capacités de fret, qui va contre les engagements à maintenir les installations, et contre les aspirations légitimes à plus de développement durable.