[Yonne] Julien Odoul ment sur les mineurs isolés

Comme le relève la rédaction de France 3 Bourgogne Franche-Comté, la vidéo dénoncant le coût des mineurs isolés étrangers dans l’Yonne, récemment postée sur les réseaux sociaux par le chef de file du Rassemblement National en Bourgogne Franche-Comté, est truffée d’erreurs.

Dans une vidéo postée le 5 octobre sur les réseaux sociaux, le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a tenté de dénoncer le coût de l’accueil des mineurs isolés non accompagnés (ou MNA, les migrants mineurs qui n’ont pas de famille en France).

Le journaliste de France 3 relève de nombreuses erreurs dans l’argumentation d’Odoul.
D’après le dirigeant d’extrême-droite 4,3 millions d’euros seraient alloués aux MNA contre seulement 728 000 euros aux familles en difficulté. Or le budget aux familles en difficulté s’élève entre 230 et 240 millions d’euros chaque année, soit 14 fois plus que pour les MNA.

Il évoque par ailleurs un taux de 80% de MNA qui seraient en réalité majeurs, en se basant uniquement sur une tribune publiée dans le Figaro par un élu LR. Si le journaliste évoque lui le chiffre de 60% de fraude en se basant sur les chiffres d’un rapport sénatorial, on peut aussi rappeler que les tests osseux utilisés pour évaluer l’âge de ces jeunes sont très largement critiqué pour leur non-fiabilité et pour leur dimension éthique, ou encore que la présomption de minorité, pourtant voulue par la loi, est très souvent ignorée.

Voir l’article de France 3 Bourgogne Franche-Comté.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Mineurs scolarisés

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

Pour un féminisme de combat : soutien à la maison pour les femmes et minorités de genre exilé.e.s !

Parce que l’irresponsabilité de l’Etat n’a jamais été si grande, les féministes en lutte ne peuvent qu’apporter leur soutien et solidarité à l’ouverture d’une maison pour les personnes exilé.e.s depuis le 7 avril. Face à l’incompétence de l’État, la violence de ses institutions, et sa répression policière sexiste, queerphobe et raciste de plus en plus violente et systématique, nous nous organisons. Nous occupons l’espace qu’on nous refuse. Pour se confiner, il faut déjà une maison.